4 jours sur Le trek du Laugavegur

Montagnes au départ du Laugavegur

Il apparait dans la plupart des beaux livres nature en tant que l’un des plus beaux treks au monde. Et pour cause, le trek du Laugavegur offre des panoramas à couper le souffle notamment grâce à son passage dans l’une des plus belles régions d’Islande : le Landmannalaugar.

Le trek du Laugavegur peut se faire en 6 ou 4 jours, selon si l’on s’arrête à Thorsmork ou non et peut se faire aussi bien dans le sens nord-sud que sud-nord. De notre côté, nous avons choisi la 1ère option pour terminer face à la mer mais c’est bien sûr sans compter ma grossesse que 4 jours m’auront finalement amplement suffit. Et oui, j’ai tout de même fait 4 jours en étant enceinte avec 13kg sur le dos … tout est possible 😉

Voici donc la présentation du trek entre le camping de Landmannalaugar et celui de Thorsmork avec toutes les petites explications à connaître telles que les diverses difficultés, les astuces pratiques mais surtout l’itinéraire détaillé avec dénivelé et kilométrage =)

Chevauchée dans le Landmannalaugar

Que faut-il savoir avant de faire le trek du Laugavegur ?

Comment rejoindre le départ du trek ?

De ce côté là, rien de bien difficile puisqu’il s’agit du trek le plus connu d’Islande donc toutes les infrastructures ont été développées pour le « tourisme ».

A peine arrivé le vendredi soir à l’aéroport, la navette nous dépose directement au bon endroit à la gare routière de Reykjavik (BSI Bus Terminal) pour acheter nos billets vers le Landmannalaugar pour le lendemain. Il faudra alors vous tourner vers la compagnie Reykjavik Excursions car globalement c’est la plus connue pour les tours et autres activités.

Mais attention !! Etant la plus connue et sachant que la plupart des touristes achètent les yeux fermés des tours « recommandés », il faut bien connaître les subterfuges de la compagnie. Ainsi plutôt que de prendre 2 billets aller (un pour le départ du trek à 51€ et un pour l’arrivée au même prix [soit 102€ au total]), il existe un hiking pass91€ par personne et donc moins cher …) proposant directement l’aller-retour.

La seule condition : réserver les dates des billets à l’avance !

Alors on sait bien que c’est toujours difficile de dire à l’avance quand est ce que l’on arrivera en fonction des différentes péripéties que l’on peut rencontrer lors d’un trek … cependant pas de panique !

Nous qui ne savions pas si nous allions jusque Skogar ou Porsmork, nous avons pu modifier notre billet en téléphonant à la compagnie. Par contre, il faut une bonne raison … comme pour nous par exemple, en raison :

  • des jours prochains météorologiquement dangereux (les Islandais ne rigolent pas avec ça car ils savent que la météo peut être très capricieuse voire dangereuse au point d’interdire l’accès à certains campings ou d’obliger les gens à dormir sur place en refuge jusqu’à ce que la météo se calme),
  • d’un accident arrivé en chemin (ou peut être simplement une femme enceinte incapable de continuer xP)
En avant pour le Landmannalaugar

Quels sont les différents points de départs ?

Si vous voulez commencer le Laugavegur depuis le nord, il vous faudra prendre la direction du camping du Landmannalaugar. Si vous voulez commencer par le sud, il s’agira de celui de Skogar. Les retours se font bien sûr également depuis ces différents points.

Le point intermédiaire est celui de Thorsmork. Mais ici attention car il y a 3 campings différents dans un périmètre de 5 à 8 km tout de même donc assurez-vous que le camping que vous choisirez dispose d’un point stop pour la compagnie de bus. Nous étions à celui de Husadalur (ou Volcano Huts) par contre – malgré le confort du camping – n’attendez pas de l’aide de la part de la réception pour votre retour car ce sont souvent des travailleurs « étrangers » saisonniers et ils nous disaient ne pas savoir si les bus passaient … ^^ »

Combien coûte les campings le long du trek du Laugavegur ?

Il vous faudra tout de même compter 15€ la nuit en camping par personne, comptez entre 40 et 60€ par personne pour dormir en refuge … Oui, l’Islande est cher comme tout autre pays nordique !

Vous pouvez tenter le camping sauvage cependant sachez qu’il est interdit, le Landmannalaugar étant une réserve naturelle protégée.

Itinéraire du Laugavegur, Islande

Quelles sont les difficultés du trek de Laugavegur ?

Le trek en lui-même n’est pas d’une grande difficulté surtout si on en a déjà fait auparavant et qu’on est quelqu’un de base plutôt sportif(ve). En effet, vous le verrez ci-dessous mais les dénivelés, le kilométrage et le tracé ne sont vraiment pas compliqués en soi. Mais alors qu’est ce qui fait que le Laugavegur n’est tout de même pas fait pour tout le monde ?

La météo !

Et oui, c’est l’un des points les plus capricieux mais autant le dire, ça l’est pour tout le pays et pas juste pour la région …

En effet, le climat nordique islandais change quasiment à toute heure, d’où la difficulté de se préparer convenablement pour une journée entière … Autrement, il arrive que quand le mauvais temps s’installe, il y a beaucoup de chance malheureusement pour que ça dure plusieurs jours de suite. Mais qu’entend-on par mauvais temps ?

Brouillard, pluie, vent …

Ouii et souvent les 3 réunies en même temps … C’est pourquoi je vous conseille de bien vous équiper (j’en parle ici) et SURTOUT de vous informer à chaque refuge de la météo du lendemain !!!

Si on vous dit de ne pas partir : ne partez pas !!!

C’est très dangereux, un homme en est même mort il y a quelques années en se perdant à cause du brouillard alors qu’il se trouvait à juste quelques mètres du refuge. Assez cocasse dirons-nous … — »

C’est également pour la météo que nous n’avons pas poursuivi entre Thorsmork et Skogar puisqu’il s’agit du passage le plus dangereux. En effet, le trek veut que l’on se retrouve « coincé » entre 2 grands glaciers dans un grand courant d’air et que vous partez pour 1000m de dénivelé positif puis négatif dans un chemin escarpé, rocheux et très glissant …

Donc vous l’aurez compris … regarder les prévisions et ne jouez pas à Rambo ! 😉

Si le trek n’est ouvert qu’entre mi-mai et mi-septembre et plus conseillé en juillet-août, ce n’est pas pour rien …

L’autonomie … à porter pendant 4 jours minimum !

Oui vous avez bien lu ! Vous n’aurez aucun ravitaillement entre Landmannalaugar et Thorsmork, et encore …

Vous en aurez mais à des prix faramineux genre 20€ le plat lyophilisé s’il en reste et niveau snack vous n’aurez pas grand chose de consistant à part des chips ou sneakers etc. Bref, c’est pas avec ça qu’on tient un trek.

Alors soit il est possible de réduire le nombre de jours de marche si vous êtes à l’aise (faire 2 étapes en 1 journée), ce qui permet du coup de prendre moins de repas avec soi. En tout cas, sachez-le, il vaut quand même mieux prévoir 4 jours d’autonomie complète au cas où la météo vous immobiliserait dans l’un des refuges …

Et qui dit autonomie nourriture, dit poids en plus dans son sac … Et quand on a déjà la tente et tout le nécessaire de camping bah on arrive vite à des sacs de 12kg malheureusement. Donc l’un des points difficiles de ce trek, vous l’aurez compris, c’est le poids du sac !!

Ps : depuis ce trek, Quentin s’est juré ne plus jamais porter de sac en trek et de passer uniquement par refuges (et non camping) ou van qui achemine le tout jusqu’à la prochaine étape … à voir si on saura mais j’en doute ^^ » bah oui le prix du refuge en Islande qui coûte près de 60€ la nuit ça fait réfléchir aussi xD

Les passages de guets !

Je les redoutais tellement avec mon syndrome de Raynaud … et finalement ça m’aura bien plu, cette aventure de plus !! xP

Les guets, ce sont ces grandes rivières très froides (entre 1 et 3°C) qu’il faut obligatoirement traverser pour rejoindre la suite du sentier –> bah oui ce serait pas drôle sinon.

Vous pouvez toujours tenté d’arrêter un 4×4 mais vous ne pourrez pas à chaque fois, surtout pour le passage du guet proche de Thorsmork qui reste le plus long et le plus haut.

La 1ère astuce pour les passer est bien sûr de regarder les randonneurs devant vous voire même de leur demander conseils (surtout s’ils sont accompagnés d’un guide qui connaît bien le coin) afin de savoir où passer pour avoir le moins d’eau possible. Car oui, ça peut parfois monter jusqu’à la taille…

2ème astuce : avoir le bon matériel ! Certains passent en tongs … perso je trouve ça super pratique seulement si on veut perdre l’équilibre … car il y a beaucoup de courant et on ne voit pas vraiment où on pose les pieds sur le sol très caillouteux. Donc pour le matériel je vous conseille :

  • des petites chaussures toutes souples qui ne prennent pas de place ou des aquatiques (qui sèchent très vite ensuite)
  • les bâtons de marche (pour l’équilibre)
  • un pantalon de randonnée modulable où l’on peut enlever les jambes (ça va plus vite)

Enfin, n’oubliez pas de détacher toutes les sangles de votre sac autour de votre corps car s’il tombe à l’eau il vous emportera avec … et tomber entièrement dans l’eau à mi-course et bien autant appeler les secouristes direct pour éviter l’hypothermie ^^ »

1er jour sur le Laugavegur

Descriptif

  • Itinéraire : Landmannalaugar – Hrafntinnusker
  • Distance : ~11km
  • Durée : 4h
  • Dénivelé positif : ~650m
  • Dénivelé négatif : ~100m

Pourquoi l’avons-nous fait du nord au sud ?

Et bien ce n’était pas notre choix de départ … mais ayant eu la bonne nouvelle de découvrir un mois avant que j’étais tombé enceinte, il fallait faire le parcours le plus aisément possible (1er trimestre très fatigant oblige) pour que je tienne le plus longtemps possible –> car on se doutait bien que faire les 6 jours seraient compliqués …

Du coup, quitte à ne pas terminer autant ne pas faire les 2 derniers jours entre Thorsmork et Skogar qui n’ont pas spécialement d’attraits particuliers si ce n’est terminer par la randonnée jusqu’à Skogar qui longe le fleuve permettant d’admirer les nombreuses cascades. Cependant nous avons trouvé la solution de faire ce jour d’étape en aller-retour depuis Skogar quelques jours plus tard pour compenser donc finalement nous n’avons rien perdu ;P

De plus, sachez que vous aurez plus de dénivelé positif dans le sens sud-nord que dans le sens nord-sud et ce n’est pas négligeable. En plus, nous avons trouvé certaines parties assez difficiles pour les randonneurs que nous croisions qui le faisaient dans l’autre sens notamment certaines descentes très raides dans la neige que nous, nous avions en montées (moins de risque de se fouler une cheville ou de glisser du coup …).

A la découverte du Landmannalaugar

Le truc de dingue quand on commence le Laugavegur par le nord c’est qu’on en prend plein la vue tout de suite. Et dire que 24h avant on était à l’aéroport de Bruxelles … 3h de vol, 1 courte nuit en guesthouse et 5h de bus plus tard, nous voilà plus que dépaysé face à un décor lunaire tout droit sorti de nul part.

Il n’y a rien … juste nous, d’autres randonneurs et la nature puissante et volcanique.

Panorama du camping du Landmannalaugar

La randonnée de ce 1er jour n’est pas très difficile … nous avons fait le choix de rester une nuit au Landmannalaugar pour tatter le terrain et les conditions météorologiques mais si vous le voulez, même avec le bus arrivant à 11h30, vous pouvez facilement vous embarquez directement pour le trek. Le prochain refuge se trouve 4h plus loin.

D’autres font le choix de dormir à Landmannalaugar et de faire une double étape le lendemain car effectivement le campement de Hrafntinnusker – vous le verrez sur les photos ci-dessous – n’est pas des plus reposant …

En attendant ce point, le tracé passe par des lieux magnifiques vous offrant par ci par là des points de vue à couper le souffle, je vous laisse admirer 😉

Pour ce qu’il s’agit du terrain, rien de bien difficile si l’on a de bonnes chaussures de randonnées qui montent à la cheville. Je vous conseille tout de même les bâtons pour certains endroits glissants et même encore davantage pour la suite.

Marcher sur les restes de glaciers

C’est bien là la surprise que nous n’attendions absolument pas !!

Moi qui n’avait encore jamais marché sur des « glaciers », ce fut d’abord l’angoisse qui me monta à la tête pour, au final, terminer sur une joie d’enfant qui jouerait dans la neige !! C’était tellement fun ^^

Panorama sur les hauteurs du Laugavegur, Hrafntinnusker

Cette neige vous accompagnera jusqu’à la fin de ce premier jour. Et vous serez peut-être vous aussi surpris à l’approche du refuge au milieu de ces hauteurs gelés dans une vallée plus que venteuse. On comprendra durant la nuit la grande importance des constructions de murs en pierres autour des tentes … ^^ »

C’est l’aventure après tout !! ;P

Campement Hrafntinnusker, Laugavegur, Islande

2ème jour sur le Laugavegur

Descriptif

  • Itinéraire : Hrafntinnusker – Alftavatn
  • Distance : ~12km
  • Durée : 6h30
  • Dénivelé positif : 240m
  • Dénivelé négatif : ~400m

Derniers pas sur le Landmannalaugar

La nuit a été froide, très froide … voire même glaciale !! Le vent malgré les murs de pierre passait sous la tente et se réchauffer était très difficile … quant aux sanitaires, je ne vous parle même pas de l’odeur … — » Mais pas de panique si vous comptez passer par là tout de même, lors de notre passage, ils étaient en train de construire un petit cabanon supplémentaire à l’abri du vent au moins pour manger. Ouf !

Mais, malgré cette nuit particulière, quel bonheur de se lever face à un paysage absolument magique !

Le tracé du Laugavegur se dessine sous nos yeux, il n’y a qu’à suivre. Et marcher sur ses landes féériques envoient vraiment du rêve !! Vous en aurez pour une bonne partie de la journée =)

Attention cependant aux crevasses !! Quentin est tombé dans l’une d’elles et il aura passé une soirée bien douloureuse quant aux répercussions physiques, ça ne sera apparut que 2 mois plus tard donc prenez garde …

C’est ensuite juste avant de quitter les plaines du Landmannalaugar que nous nous sommes arrêtés manger près d’un ruisseau à l’abri du vent. Très agréable =)

Les magnifiques panoramas sur le trek du Laugavegur

La descente panoramique jusqu’au lac Alftavatn

C’est après une petite grimpette que vous arriverez sur les dernières hauteurs face à un panorama de dingue donnant sur la magnifique lac d’Alftavatn.

En effet, le Laugavegur, pour chance, passe par un de ces beaux lacs Islandais dans lequel quelques uns aiment se lancer le défi fou de sauter entièrement dedans … à chacun son challenge après tout ^^

De ce point de vue, on quitte alors les belles plaines du Landmannalaugar en descendant avec jusqu’au bout le lac face à soi et pour le plus grand plaisir des yeux.

Le paysage change, là aussi pour un peu plus de chaleur et moins de neige. Si vous arrivez tôt dans l’après-midi, je pense que vous profiterez agréablement du camping vraiment sympa 😉

PS : en bas de la descente, il y a un 1er guet mais perso, on a réussi à ne pas enlever nos chaussures et à trouver un endroit où passer donc longer la rive et évaluez le terrain 😉

3ème jour sur le Laugavegur

Descriptif

  • Itinéraire : Alftavatn – Emstrur
  • Distance : ~16,5km
  • Durée : interminable ^^ » (bon pour être sérieuse … : 6h30)
  • Dénivelé positif : ~250m
  • Dénivelé négatif : 400m

Un début qui revigore le corps

Hum … mais pourquoi dont ?

Parce que vous passerez en ce début de journée pas un mais bien deux guets pardi ! Et le 1er, même pas 15mn après votre départ ^^

Première expérience froide … mais comme il est assez petit, on se dit « ohhhh mais si ce n’est que ça c’est hyper simple !! 😛 »

Moé …

Ce sera sans compter le 2ème qui nécessitera quand même un peu plus d’attention pour bien regarder où mettre les pieds et surtout par où passent les autres groupes ! Alors un conseil : au départ de votre journée, veillez à ne pas être trop loin d’un groupe 😉

Une fois passé les deux guets du début vous serez tranquille jusqu’au lendemain.

En tout cas, une chose est sûre, l’eau est froide ! Mais personnellement, je trouve que ça fait plutôt du bien aux muscles pour se lancer dans la journée qui vous attend 😉

Un désert de cendres puis … de nouveau un désert de cendres.

Franchement ce passage hyper déroutant où l’on aborde un virage après un désert dans lequel on marche depuis déjà plusieurs heures et où l’on tombe nez à nez avec … un autre désert à perte de vue … O.O

Mais prend le bloc dans ta tron*** quoi — »

Bon … sincèrement, ça fait vraiment cet effet là ! On l’a ressenti tous les deux de la même manière en tout cas. Et le pire c’est qu’on s’y était préparé car la soeur de Quentin nous avait prévenu « faites attention le 3ème jour est affreux, un désert qui n’en fini pas … ».

Moi qui en avait déjà fait l’expérience à Bromo, bah à côté c’était vraiment de la gnognotte ^^ »

Donc voilà vous êtes préparé à manger de la poussière pendant des kilomètres !!

Le pire … c’est que le paysage est plutôt beau et impressionnant en soi puisqu’on se croirait sur la Lune, et puis se dire qu’un volcan des environs pourraient se réveiller à n’importe quel moment apporte quelque chose de plutôt exaltant ^^

Mais c’est franchement long xD

Le campement apparait tel un oasis *-*

4ème et dernier jour sur le Laugavegur

Descriptif

  • Itinéraire : Emstrur – Thorsmork (Husadalur)
  • Distance : 17km
  • Durée : 7h
  • Dénivelé positif : ~500m
  • Dénivelé négatif : ~600m

Une journée longue mais malgré tout agréable =)

Mon réveil du matin laissait à désirer … en pleurs, mal absolument partout, fatiguée et pas dormi de la nuit avec tout ça –> conclusion : on s’arrêtera ce soir, bébé m’aura fait comprendre que j’avais déjà poussé trop loin … =/

Malgré ça, on y est arrivé, on l’aura fini ce trek de 4 jours avec 13kg sur le dos et un bébé en pleine croissance, je suis plutôt fière d’avoir réussi sous ces conditions à vrai dire =)

Bref, malgré la fatigue comme je le disais, la journée fut harassante et très lente mais plutôt plaisante car le paysage variait très régulièrement et c’était vraiment agréable surtout après la journée d’hier (on était content que le désert soit derrière nous ^^).

On repars pour un tout petit peu de désert jusqu’à arriver à une rivière absolument impressionnante de par sa force. Ici, il ne vaut mieux pas tomber … toute l’eau qui s’écoule du glacier est des plus rapide et puissante. Et le passage vraiment scabreux mais tellement aventureux =)

On arrive 30mn plus tard sur des plateaux à la vue lointaine des deltas que l’on commence à apercevoir. La végétation quant à elle est assez impressionnante et les plateaux rocailleux laissent deviner quelques trolls et légendes de ci et là ^^

Pour terminer cette portion du Laugavegur, un dernier guet (le plus impressionnant du trek) vous attendra. Attention à bien regarder où passer car il est profond (à la limite du mini short pour ma part [je fais 1m65 ^^ »]).

Après avoir passé celui-ci, vous marcherez quelques petits kilomètres dans une forêt féérique où l’on penserait croiser des lutins ou des fées avant de choisir la direction d’un des trois campings de Thorsmork. Pour nous, le choix s’est porté sur Husadalur que je vous conseille =)

Fêter la fin du Laugavegur à Thorsmork

Franchement s’il y a bien un endroit où se ressourcer après 4 jours de marche intensive, c’est bien au camping d’Husadalur.

Loin de moi l’idée de leur faire de la pub mais payer le même prix que les autres nuits des différentes étapes pour 10 fois mieux, pourquoi s’en priver ?? Vous y trouverez :

  • des douches spacieuses, chaudes et non payantes
  • une cuisine bien équipée
  • un restaurant peut être un peu cher (quoiqu’au prix de l’Islande …) mais agréable quand on s’est tapé 4 jours de lyophilisés et de soupes ^^ »
  • un air de camping très agréable
  • des beaux spots et randos à deux pas de là
  • et le must … : une piscine naturellement chauffée et un sauna !!!!! =D

Une très belle petite boucle avant de repartir sur Reykjavik

Arrivé le mercredi soir au campement et ne repartant que le vendredi en début d’après-midi, nous voulions tout de même continuer à visiter le coin.

Et quelle ne fut pas notre surprise avec des panoramas absolument dingue non loin de là. Pour cela, une boucle passe par le sommet Valahnukur, descend vers le camping Langidalur et revient par le Laugavegur.

Finalement à part la 5ème étape du trek, nous n’aurons vraiment pas manquer grand chose.

Je vous laisse admirer notre dernière vue sur les deltas se jetant dans la mer et sur le beau glacier de notre méchant volcan Eyjafjallajokul qui aura immobilisé l’Europe en 2010 ^^

La fôret de Thorsmork, Islande
Sur les hauteurs du delta, Thorsmork, Islande

Et voici, comment s’en est terminé notre toute 1ère expérience en Islande et … quelle expérience !!!

Du rêve, moi qui désirait y aller depuis tant d’années, ce pays qui était sur ma liste de pays à faire avant bébé … et bien on l’aura finalement fait avec lui ^^ Pour le coup, aucun doute là dessus, il sera sûrement autant passionné par les treks et les voyages comme nous 😛

Enfin voilà, j’espère que cette épopée (plus longue que d’habitude) vous aura vraiment donné envie d’y aller car sincèrement, le trek du Laugavegur est vraiment à faire au moins une fois dans sa vie et fait réellement partie des plus beaux treks au monde !!! *-*

* Marine *

(Voyage réalisé en juillet 2020)

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d bloggers like this: