Le volcan bromo

Panorama du cratère Bromo

Si vous êtes de passage sur l’île de Java, il ne faudra sûrement pas rater l’ascension du volcan Bromo. En effet, à défaut de pouvoir monter le mont Semaru pour un trek de 2 jours avec tente –ce que je vous conseille de faire si vous en avez le temps – le volcan Bromo et ses 2329m d’altitude sera bien sûr l’incontournable.

Connu pour son magnifique levé du jour avec son désert de sable sous la brume matinale, je vous donnerai tous les détails à connaître pour profiter de celui-ci. Mais je vous expliquerai également pourquoi nous n’avons pas choisi de faire ce fameux levé du jour mais plutôt le coucher du soleil et pourquoi je ne le regrette pas du tout !

Comment arriver au Bromo ?

Probolinggo, ville de départ.

La voie d’accès la plus facile se fait en passant par la ville de Probolinggo. Vous pouvez y arriver aisément par bus ou par train, de nuit comme de jour à des prix très corrects. De notre côté nous avons pris un bus de nuit en partance de Yogyakarta pour 150 000 rp (8.5€) par personne avec couverture, oreiller et repas compris avec la compagnie Rosalia Indah. Bon trajet, aucun point négatif à donner.

Si vous décidez de loger pour une nuit ou plus à Probolinggo, je vous conseille l’auberge de jeunesse Pink House avec de superbes chambres pour seulement 15€ la nuit. Cependant attention, il faudra venir réserver une chambre avant 17h sur place car les réservations booking ne sont pas possibles.

Accès au bus : attention aux arnaques !

Une fois arrivé à Probolinggo, il vous faudra prendre la direction du village de Cemoro Lawang (village départ pour le volcan). Mais comme vous aurez pu le lire ailleurs, et je vous le confirme, il y a beaucoup d’arnaques afin de vous faire payer le prix cher en direction de Bromo. En effet, il vous faudra prendre un « yellow bemo » (mini bus jaune) pour 10 000 rp par personne (60 centimes d’euros) afin de vous rendre à la gare routière. Jusque là rien de très compliqué … Mais les ennuis commencent une fois assis ! Quel bonheur 😀

Comme expliqué plus haut, les Indonésiens se connaissent tous et feront tout pour vous faire payer encore et encore. Si vous avez alors le malheur de demander la direction de la gare routière, ils vous emmèneront n’importe où – sauf au lieu demandé – prendre le bus d’un de leur ami qui vous fera un prix bien onéreux.

– LA solution !

Il vous faudra alors demander la direction du « Lava Lava Hotel » ou du « Bromo View Hotel ». Une fois que vous y serez, dirigez-vous vers le sud où vous tomberez nez à nez sur la gare routière bondé de bus. Mais attention, ce n’est pas ici que vous trouverez le votre … Il vous faudra traverser une ruelle de plus pour trouver votre chauffeur. N’hésitez pas à demander votre chemin, les Javanais sont très accueillants et ils vous répondront avec un grand sourire =)

– Patiente …

Vous aurez enfin trouvé votre destrier, Youhou !!! Mais … vous attendrez … lonnnnnnnnngtemps ! 🙂

Bon pour faire court : le coût de la plupart des transports sur l’île de Java est donné pour le véhicule entier. Je m’explique ! Le car pour Cemoro Lawang est ici de 525 000 rp sauf que, vous l’aurez compris, vous ne payerez pas cette somme tout seul… Il vous faudra donc attendre d’autres voyageurs afin de pouvoir diviser la somme totale par le nombre que vous serez et donc réduire le prix d’une place unique …

Sauf que parfois vous attendrait très longtemps : nous avons attendu 2h30 et sommes finalement parti car tous les passagers se sont mis d’accord pour payer chacun 65 000 rp (3.75€). Imaginez le délire si un seul voyageur voulait payer encore moins … Bref, soyez patient !!

Le trajet … pentu ?!

Mais dites-moi … quel trajet ! =O

Clairement si vous êtes malade en transport ou que vous avez le vertige, prenez un truc pour dormir avant de prendre la route ^^’’ Bon personnellement, après la route à Sumatra, je finis par m’habituer mais je vous préviens, le trajet grimpe pendant 45mn. Vous prierez sûrement pour que le chauffeur ne vous fasse pas tomber dans un ravin vertigineux quand il croisera un autre véhicule ou pour qu’il ne cale pas de peur que le car ne dévale la pente en marche arrière avec tout le poids de vos sacs et de vos propres corps. xD

Bref, vous l’aurez compris, comme tout transport en Asie, on s’éclate toujours autant 😀

Arrivée au village de Cemoro Lawang.

Si on oublie la route tumultueuse, vous aurez tout de même pu admirer les superbes montagnes verdoyantes de la région. Le petit village de Cemoro Lawang est très petit et cosy et se trouve au milieu de ce paysage apaisant. Vous ne vous y perdrez normalement pas …

Montagnes verdoyantes aux alentours de Cemoro Lawang

Où dormir ?

Si vous n’avez pas de chambre, pas de panique, beaucoup de voyageurs ne réservent pas avant ! Pour notre part, c’est notre chauffeur qui nous proposa une chambre à 150 000 rp dans son guest-house. Parfait ! Bon après ne soyez pas surpris pour le confort … En effet, pour 8,60€ c’est bien sûr salle de bain commune et eau froide qui vous attend. Et c’est là que je vous souhaite bonne chance quand il s’agira de prendre votre douche le soir alors qu’il fait 8°C dehors (oui oui même en août il fait froid la nuit, quelle surprise !? C’est vrai après tout nous ne sommes qu’à 2200 m d’altitude en pleine montagne ahah).

Cependant attention si vous arrivez tardivement (après 17h), vous aurez alors peu de chance de trouver une chambre dans n’importe quel guest house ou même hôtel plus coûteux.

Ps : 17h c’est tardif en Indonésie car le soleil se couche tous les jours vers 18h 😉

Où manger ?

Dans un premier temps, ne connaissant pas les lieux et mourant totalement de faim, nous nous sommes dirigés vers le Cemoro Indah Hotel. Et je vous le déconseille vraiment ! Des prix plutôt chers pour le pays avec des assiettes très minimalistes. Bah oui, quand vous êtes bon nordiste et que vous voyez 10 petites frites qui se battent en duel dans votre assiette avec un maigre morceau de poulet c’est le drame ! Surtout quand vous payez presque 100 000 rp (5.5€) pour ça avec juste une petite bouteille d’eau et un coca en plus …

Nous avons alors trouvé une petite pépite dont la façade ne paye pas de mine et dont l’intérieur est tout petit. J’ai d’autant plus eu l’agréable surprise ce matin d’apercevoir qu’il venait d’apparaître sur Google Maps : le Warung Pondok Tengger =) Vous pourrez alors y manger un excellent et copieux Nasi Goreng (plat à base de riz, de légumes et d’œuf) et y boire un coca pour seulement 17 500 rp (soit 1€) par personne. 😉

Les différents points de vue sur le volcan Bromo.

La plus belle vue sur le volcan Bromo se fait à partir du point nord de la caldeira. Cette dernière est une vaste étendue circulaire plane se trouvant tout autour du volcan. Elle a été créé par une énorme éruption volcanique qui a entièrement vidé la chambre magmatique du volcan soit comprenez que l’éruption a, en fait, tout fait explosé ainsi que le cône du volcan … Vous pouvez donc très bien imaginez l’importance de l’éruption rien qu’en appréciant la taille de cette caldeira.

Bref, fini les paroles scientifiques ! En gros, il vous faudra prendre le chemin inverse à l’entrée du parc national Bromo-Tengger-Semeru pour accéder aux points de vue.

. Comment y accéder ?

Au village Cemoro Lawang, vous trouverez 2 intersections importantes en forme de Y. La 1ère vous offrira le choix de vous diriger soit, à votre gauche, vers le parc national soit, à votre droite, vers l’hôtel Cemoro Indah vous offrant une vue sur le Bromo. Il vous faudra alors prendre vers la droite.

La 2nde intersection en Y vous proposera à gauche la direction du dit hôtel et à droite la direction des différents points de vue sur le volcan. Prenez donc celle de droite !

Une fois passé ces deux croisements, rien de difficile puisqu’il vous faudra simplement suivre la route sans jamais tourner.

Vue panoramique sur le volcan Bromo depuis le village
Vue de l’hôtel Cemoro Indah

. La typographie de la randonnée.

Comptez 1h30 pour monter jusqu’au point de vue King Kong Hill (le plus élevé) si vous êtes bon marcheur. Et bien oui, j’insiste sur le « bon marcheur » car c’est plutôt important de mon point de vue. En effet, nous avons croisé de nombreux randonneurs pensant que la « balade » serait facile puisque les bloggeurs disent qu’elle se fait en 1h30 … Sauf que ces derniers sont déjà des bons marcheurs et ont souvent l’habitude des randonnées ce qui n’est pas le cas de tout le monde !

Donc oui, le chemin grimpe ! Beaucoup ! Il ne fera que monter, dites adieu au plat vous êtes en montagne ! La 1ère partie est une pente légère mais au bout de 20mn de marche, vous arriverez à une pente plus importante. Si vous habitez dans le nord ou les Ardennes, vous êtes loin des pentes des petits monts que nous avons chez nous …

Vous arriverez sans mal en 30 mn au 1er point de vue sur le mont Penanjakan au ViewPoint 1 (quel nom inventif, on est scotché ! ^^ »). Comptez 15mn de plus pour accéder au ViewPoint 2 se trouvant un peu plus haut et étant moins bondé (tout le monde n’a pas le courage d’y monter). Vous devez normalement monter des marches à un moment donné … Si ce n’est pas le cas, je suis désolé pour vous mais je ne sais pas où vous vous dirigez, vous n’êtes pas dans la bonne direction … xD

Si vous avez par contre l’envie d’une vue hors du commun, je vous conseillerai de monter jusqu’au point de vue que l’on nomme King Kong Hill. Le chemin ici n’est plus bitumé, vous passerez dans les feuillages et prairies et vos mains vous seront parfois utiles. Comptez 30mn de plus minimum pour ce petit bout de chemin.

. Levé ou coucher du soleil ?

Je vous répondrai les deux si vous restez assez longtemps à Cemoro Lawang ou que vous en avez le courage sur deux jours.

Le volcan est bien sûr reconnu pour son levé du jour. L’ascension de nuit étant moins difficile que celle du volcan Kawah Ijen, vous préférerez bien sûr celle-ci au second. En effet, de nombreux clichés apparaissent sur le net et cela donne vraiment envie. Je ne vous déconseillerai donc pas du tout d’aller observer le levé du soleil d’un des trois points de vue cité plus haut, bien au contraire !

Cependant, avoir les mêmes clichés que nombreux touristes ne m’intéressait pas et j’étais plutôt curieuse de connaître les couleurs que pourraient arborer ce beau volcan au coucher du soleil. Ce fut donc notre choix !

Nous n’avons pas du tout été déçus. Même s’il est vrai que le soleil couchant place le mont Bromo sous l’ombre de son voisin, les couleurs étaient très agréables et soporifiques par leur apaisement. Voyez-vous-même 😉

Photographie des falaises autour de la caldeira
Vue sur la falaise du village de Cemoro Lawang

Ps : Coucher du soleil faisant, nous avons donc choisi de gravir le volcan le lendemain en fin de matinée après la masse de touristes et non pas directement après le levé du jour. Et ce fut juste une idée splendide !

Marche dans le désert de sable et ascension du volcan.

. Payant ou gratuit ?

Payant malheureusement ! Mais …

Je vous donne un petit plan pour éviter de payer 😛

Si vous avez fait en amont la randonnée vous menant aux différents points de vue, vous aurez pu voir qu’à travers champs se trouvent de multiples petits chemins allant vers la falaise. Nous avons donc trouvé l’un d’entre eux menant directement au bas de la caldeira, chemin emprunté par les cavaliers.

Comme je vous le disais, il en existe plusieurs, cependant celui que nous avons trouvé se situait sur le chemin en direction de ViewPoint derrière une grande bâtisse blanche ressemblant à un petit hôtel. Cela correspond à environ 5-10mn de marche à partir de l’hôtel Cemoro Indah. Attention le chemin est très peu visible ! En effet, il longe complètement les murs et l’espace pour y passer ne dépasse pas 80cm. Le chemin pour descendre est ensuite assez glissant car mélangé de sable, de terre et de cailloux !

Gare tout de même pendant votre descente aux cavaliers qui remontent. Ceux-ci ne manqueront pas de vous demander si vous avez payé l’entrée du parc national au prix de 250 000 rp (14€) par personne … Et oui, plutôt excessif ! oO

. Marcher dans le désert de sable.

Une fois que vous aurez descendu le petit chemin tout le long de la falaise, vous arriverez à l’autre bout du désert de sable qui s’étend devant le volcan. Le sable, étant en réalité de la poussière mélangé aux cendres blanches du volcan, s’envole facilement. Je vous conseille donc de porter un masque et des lunettes de soleil, d’autant plus qu’il y a régulièrement des passages de chevaux au galop ou des petites tornades.

La 1ère partie jusqu’à un petit poste où se trouve 4×4 et chevaux est très simple. Les chevaux passant régulièrement ont tassé le sable en créant un petit chemin. Ici, nous sommes seuls. Et oui, voilà pourquoi nous avons fait le choix de randonner de jour. Nous sommes bien les seuls touristes présents en plein milieu de ce désert à cette heure.

Quel silence ! Quelle immensité ! Quel apaisement ! J’aurai presque envie d’y rester des heures juste pour observer la danse du sable quand le vent souffle, écouter ce vent et le bruit des sabots des chevaux au galop, admirer le changement des couleurs des falaises qui nous entourent …

Falaise de King Kong Hill
Panorama sur la falaise de Point View
Cavalier sur le chemin du volcan Bromo

Pour la 2ème partie, entre ce poste créé par les habitants du village et le volcan, vous aurez l’impression d’être dans la peau d’un touareg. Ici, les tentes parsèment un petit bout de désert, le sol sablonneux et non tassé est mou, le pas est lent, les chevaux ont la crinière au vent … Chance pour nous, la majorité des touristes étant parti, nous croisons et entendons très peu de 4×4, cela pour mon plus grand plaisir !

. L’ascension du volcan.

La montée, si bien qu’elle fasse peur entre son chemin sablonneux et ses escaliers interminables, est assez rapide. La 1ère partie sablonneuse est plutôt raide mais vous vous arrêterez souvent pour observer le paysage onduleux se trouvant au bord du volcan. On y trouve de la végétation et un sol assez spécifique créant des espèces d’ondulations suite aux différentes coulées de lave des éruptions précédentes. Un changement avec le désert très agréable également, la vie existe ici oui, malgré les émanations de gaz toxiques. Une nature forte !

Chevaux attendant en haut du cratère
Coulées de lave asséchées au bord du cratère

La 2nde partie laissera place à un trèssssssssssss long escalier parsemé de cendres n’aidant guère à son ascension. Cependant une fois en haut, le spectacle est réellement de taille !

. Le cratère.

Si vous me connaissez bien, vous savez que je n’en suis pas à mon 1er volcan et vous savez également que c’est une vraie passion pour moi. Et bien oui, je ne vais dans un pays uniquement dans un seul but : gravir de nouveaux volcans !

Je vous explique cela car … Waouh ! Il s’agit de mon 6ème volcan mais alors … je n’ai jamais aussi bien vu un cratère si profond! En effet, si la météo est de votre côté et que notre cher cracheur de souffre ne s’active pas trop, vous pourrez avoir la chance de voir le fond du cratère. Celui-ci ayant une forme conique parfaite, tous y tombe à pic en son centre. Vous pourrez alors voir un lac rempli de souffre et si vous observez attentivement, vous pourrez même y voir des bulles de gaz exploser à sa surface.

Arrivé en haut, vous trouverez des barrières de sécurité. Vous remarquerez également qu’il n’y en pas tout le long. Le chemin continue tout de même. Je m’y suis aventurée (sans faire tout le tour) et les vues que vous y trouverez vers la gauche de l’escalier sont vraiment à couper le souffle.

Cependant, je vous mets en garde !!! Ce chemin est très étroit, vertigineux et glissant donc très dangereux. Je vous déconseille donc d’y aller seul. Et même si vous êtes accompagné, ne forcez pas le chemin si vous n’êtes pas rassuré car vu la pente raide du cratère, si vous glissez du mauvais côté, croyez-moi c’est la mort assurée ! –‘

Panorama du cratère

. Le retour

Après la descente des marches, nous nous sommes assis là où les cavaliers attendent les voyageurs pour proposer leur monture. Mais à cette heure (13h) nous étions à mon avis les derniers touristes de la journée et ces habitants s’étaient endormis à côté de leurs chevaux. Tant mieux pour nous, cela nous a permis de nous poser une petite heure dans ce silence naturel des plus apaisants. Quoi de mieux pour se recentrer sur soi ou pour ne penser à rien d’autre qu’à la beauté de cette nature à la fois des plus rigoureuses et des plus fortes.

Nous nous décidons alors de partir par un petit chemin que nous avions aperçu des hauteurs. Un semblant de sentier évitant celui des chevaux et 4×4. J’avais ce besoin de revenir dans le calme en silence sans parler.

Chaque bonne chose a une fin dit on … Et bien je vous avoue que ce fut très dur de partir =/

Photographie du volcan Bromo

Alors à votre tour et surtout … Profitez !!

* Marine *

%d blogueurs aiment cette page :