Trek de 3 jours dans les Vosges et préparation physique

sentier sur les crêtes

Pour notre préparation au trek de Choquequirao de 9 jours au Pérou, il nous fallait des dénivelés. En effet, notre plat pays du nord et de la Belgique ne nous permettant pas de faire beaucoup plus que 500 mètres de dénivelés positifs, nous nous sommes dirigés vers les Vosges pour le weekend de 5 jours de l’Ascension.

Et quelle ne fut pas notre surprise quand nous avons terminé notre périple avec un total de 75km et 2600m de dénivelé positif en 3 jours.

On s’en souviendra !!!

On vous raconte tout ici en terminant par un exemple de préparation si l’aventure vous intéresse et que vous voulez vous y préparer même si vous êtes débutant 😉

Arrivée tardive !

Distance : 2,8km

Dénivelé : + 250 mètres

Le trek que nous avions choisi voulait une arrivée en fin de journée. Il s’agissait de se garer aux alentours de la Bresse juste en face du lac de Lispach et de monter 3 petits kilomètres en direction du refuge « Les champis ».

Lac de Lispach
Lac de Lispach

Mais qui dit en fin de journée ne dit pas en pleine nuit à 23h passé. Les bouchons à Thionville auront eu raison de nous ^^ »

C’est donc à la frontale que nous montons le sentier jusqu’au refuge et que nous …

Ne plantons pas la tente !!! xD

Bah oui franchement, entre un refuge vide où il y a de la place et planter sa tente à 00h dans le noir, je pense que le choix est évident ^^

3km à la frontale
Nos têtes de vainqueurs avant le Jour 1 … ça ne durera pas xD

Jour 1 : En pleine forêt Vosgienne.

Distance : 30km

Dénivelé : + 1350 mètres

Clac ! La porte du refuge qui claque sonne le moment du réveil. Un couple passant par là pour un repérage entre dans le petit refuge.

Nous descendons faire connaissance, déjeunons tranquillement sur les tables (possibilité de faire un feu de cheminée également) et partons suite à la venue d’un hélicoptère se posant sur la plaine juste devant nous pour un exercice.

Refuge Les champis
Refuge « Les Champis »

C’est donc à 11h que nous commençons la journée la plus longue du trek

Alors ne faites surtout pas la même erreur que nous, levez-vous tôt car la randonnée du jour s’annonce très difficile et surtout longue.

La journée se passe à merveille jusqu’au village de Wildenstein.

C’est entre forêts, tourbières et ruisseaux de montagnes que nous jalonnons avec, par endroit, de sublimes panoramas sur les lacs et les ballons des Vosges bien vert en cette fin de printemps. Les couleurs nous ravivent.

Mais voilà tout, vous avez bien lu « la journée se passe à merveille jusqu’au village de Wildenstein ».

La question donc à se poser : « et après alors ? ».

Jusque là les tracés GPS erronés nous agaçaient mais les muscles et articulations résistaient encore donc peu importe de rebrousser chemin de temps à autre.

C’est juste avant d’arriver au village que je m’intéressais – moi novice en trek – à savoir auprès de Quentin si le GR 20 ressemblait à ça ?

Sa réponse « le GR 20 c’est pas comparable, les distances sont plus petites, les dénivelés les mêmes mais ce qu’il y a de dur c’est surtout la caillasse ». Bon … ok !

Sa réponse me satisfaisait, j’étais bien à ce moment là donc je me disais pourquoi pas un jour ça pourrait être chouette 🙂

Mais c’est sans compter le panneau affichant 1h45 de montée jusqu’au refuge du Huss. xD

Sa réponse une fois en haut, c’était plutôt « bon tu sais quoi, là on en a bavé, le GR 20 c’est simple après la journée qu’on vient de se taper »…

Que l’on vous explique : vous arrivez au village tant attendu à 24km – la randonnée est donc censé être terminé pour la journée puisqu’on nous avait indiqué 24km avec 1000m de dénivelé positif – et là vous voyez un simple panneau affichant le point final de la journée à 1h45 de marche …

Mais WHAT !!!!???? Et quelle montée … c’était un mur !!! Littéralement parlant ! Pas de sentiers en zigzag comme c’en est l’habitude en montagne, non ! Un mur !

Nous avancions 10 pas et c’était l’arrêt … on repartait 10 pas … stop… 10 pas … etc.

Bref 500m de dénivelé positif pendant 1h45 avec les 12kg du sac sur le dos. Imaginez mon état une fois arrivée en haut …

Heureusement que le paysage en valait le coup. Je vous laisse apprécier la courbe et l’itinéraire 😉

Belle déception également pour ce qu’il s’agit de l’auberge et du refuge du Huss.

La 1ère ne nous servait plus que des repas froid après 21h30 (l’heure de notre arrivée) et le second était fermé et ne disposait d’aucune source d’eau pour se débarbouiller.

Plan B : planter sa tente devant le refuge, payer un « Elsass cola » (le Coca-Cola local) à l’auberge pour pouvoir y remplir toutes ses gourdes.

Jour 2 : La route des Crêtes.

Distance : 19 km

Dénivelé : + 612 mètres

itinéraire trek jour 2

Le réveil fut difficile, les courbatures sont présentes dans le dos et les mollets et les articulations des genoux nous demandent de ne pas trop abuser …

Mais la nuit fut douce, nous avons très bien dormi malgré les 3°.

Je suis satisfaite, on voulait essayer avec les mêmes conditions météo qu’au Pérou, et je n’ai pas eu froid malgré mon syndrome de Raynaud : Houraaaaaa !!!

C’est une fois de plus vers 11h que nous nous mettons en route sans pression.

Nous décidons de coupler en 1 jour l’itinéraire prévu en 2 en ne descendant pas au lac Altenweiher.

Nous avons donc marché sur les crêtes des Vosges de sommet en sommet pour enfin redescendre vers la voiture.

C’est un début de randonnée tout en beauté qui nous attendait sur la route des crêtes et ses sublimes panoramas.

En plus, la météo était de notre côté, soleil et nuage nous permettent de ne pas trop brûler et d’avancer avec fraîcheur grâce au petit vent doux 🙂

Et petit cadeau : la neige est encore présente même à la fin du mois de mai 😀

C’est au cours de la descente qui sonnait la fin du trek que nous avons finalement trouver un beau petit chalet où était entassé tous les panneaux de skis.

Nous avons donc planté notre tente en face de cette sublime clairière =)

Jour 3 : Tour du lac de Longemer

Distance : 19.7km

Dénivelé positif : 823m

itinéraire trek jour 3

Le soleil tape sur la tente, ça chauffe.

Levé aux alentours de 8h30, nous replions bagage en direction de la voiture.

Nous prenons la direction de Les Fiés (au nord du lac de Longemer), achetons du pain sur la route et nous posons pour déjeuner à notre point de départ de randonnée : l’auberge de la roche du page.

Le début et la fin de randonnée sont sur partie bitumé malheureusement, mais juste l’histoire de 3 km maximum. Quant au reste de la balade, elle est superbe !

Les montées sont douces, les paysages charmeurs et les chemins des plus acrobatiques.

En effet, le sentier se trouve à flan de montagne avec en contrebas la route (qu’on n’entend et ne voit pas durant la promenade je vous rassure).

Certains passages sont accidentés ou glissants, on a eu le droit à des troncs d’arbres à escalader en plein passage, à des éboulis de pierres, et à de nombreuses feuilles mortes cachant des pierres …

Bref, du chemin escarpé comme on les aime ^^

Après 3 jours de marche bien sportive, nous nous faisons plaisir en nous offrant un bon restaurant après les nombreux plats lyophilisés ingurgités.

Puis nous décidons de retourner à notre bivouac de la nuit précédente pour lequel nous sommes vraiment tomber sous le charme.

Ce fut sans compter une dernière surprise puisque juste avant de remonter vers notre campement nous sommes tombés nez à nez avec un jeune cerf à tout juste 5 mètres de nous.

Pas d’appareil photo ici car les 5 minutes à nous observer mutuellement étaient des plus féerique et demandaient à ce que cela reste secret =)

bivouac trek jour 2

Ce trek fut magnifique et je ne pourrais que vous le conseiller pour le temps d’un long weekend.

Le but était de savoir si nous étions bien prêts pour le trek de 9 jours que nous prévoyons au Pérou cet été.

C’est donc après 4 mois de préparation sur du plat et sans sac que nous sommes partis à l’aventure avec nos sacs (grande 1ère pour moi pour le mode bivouac) pour de gros dénivelés positifs et négatifs ^^

Et après un tel défi physique, la conclusion fut que nous étions fin prêts pour le Pérou 😀

Quelle préparation ?

Quelles sont les difficultés pour ce genre de trek ?

Un trek court et intensif ! On citera donc ici comme difficultés :

  • le dénivelé : si tu ne randonnes que sur du plat, ça risque de faire mal oui.
  • le portage de sac : oui le sac avec tout le matériel de bivouac et la nourriture pèse bien dans les 12kg et c’est loin d’être négligeable.
  • les distances : au dessus de 20km, que l’on soit sportif ou non, le portage de sac + le dénivelé font que vous taperez forcement dans vos réserves.

Comment me préparer si j’habite le plat pays ?

Il vous faudra travailler une des difficultés ci-dessus à la fois.

Nous habitons le plat pays donc je pourrai vous répondre avec facilité ^^

J’étais encore moi-même débutante il y a 4 mois … mais genre marcher 10km sur un rythme de 5km/h était vraiment dure … je finissais toujours avec des cloques, des courbatures ou des maux aux articulations, bref la joie de l’entrainement xD

La distance

Commencez donc par le facteur distance puisque c’est le plus simple chez nous !

Marchez 1 fois / semaine en augmentant la distance de 5km tous les mois.

Prenons notre exemple :

  • janvier : 10 km
  • février : 15 km
  • mars : 20 km
  • avril : 25 km … etc.

Bon le but n’est pas d’aller jusque 100 km hein xD On change juste de paramètre ensuite 😉

ATTENTION : privilégiez les parcours sur sol naturel et non bétonné. En effet, l’appui sur le béton vous procurera rapidement des maux aux articulations. Si vous ne me croyez pas tester les deux une semaine après l’autre, vous verrez la différence sans faute ! ^^

Le portage de sac

Si on n’a pas de montagne à part des terrils ou des petits monts, on privilégiera donc en 2ème le facteur sac.

Prenez votre sac 1 fois / mois lors de vos sorties. Voire 2 fois si vous en sentez la nécessité.

Le mieux serait de le prendre lors du dernier dimanche de chaque mois car vous serez normalement habitué à la distance que vous aurez déjà faite 3 fois …

Par exemple :

  • 1er, 2ème et 3ème dimanche de février : 15 km sans sac
  • 4ème dimanche de février : 15 km avec sac
  • 1er, 2ème et 3ème dimanche de mars : 20 km sans sac
  • 4ème dimanche de mars : 20 km avec sac
  • etc.

(J’ai écris dimanche car c’est ce que nous faisions mais libre à vous de faire votre sortie hebdomadaire quand vous le souhaitez).

  • Que mettre dans votre sac ?

Au début, votre casse-croûte et/ou repas de la journée + 2 ou 3 L d’eau et votre veste coupe-vent + cape de pluie et gants/écharpe.

Ne commencez pas avec un sac plus lourd que 5kg … Mais au fur et à mesure de vos sorties avec sac, augmentez le poids en prenant votre sac de couchage ou réchaud en plus par exemple.

Le dénivelé

Pas facile de trouver du dénivelé par chez nous. Il y en a mais pas de très important. Alors rassurez-vous nous n’en avions quasiment jamais fait cette année avant ce très beau trek dans les Vosges.

Cela dit il existe toujours des petites options comme des petits monts à droite à gauche … On fait avec ce que l’on a malheureusement.

Pour le nord de la France ou la Belgique : les terrils, les Ardennes, les monts des Flandres ou encore la côte avec les falaises du cap Blanc Nez ou Gris Nez …

Comment me préparer si j’habite en montagne ?

Je pense que je ne suis pas la meilleure personne pour vous conseillez mais d’après moi si vous habitez en montagne, les dénivelés ne sont pas un problème et ne vous font normalement pas peur xD

Le dénivelé avec la distance

Le dénivelé il y en aura forcement. Jouez donc avec le paramètre distance.

Deux options possibles:

  • Varier le paramètre distance : peut importe le dénivelé, commencer par de faible kilométrage (10 au début) en augmentant celui-ci chaque mois comme mentionné dans l’entrainement pour le plat.
  • Varier le paramètre dénivelé : donnez vous un kilométrage défini (par exemple 15 km) et augmenter le dénivelé de 200 ou 300 mètres chaque mois.

Le portage de sac

Même chose que sur le plat, ne prenez pas votre sac à chaque sortie mais par exemple 1 à 2 fois par mois tout en augmentant le poids de celui-ci au fur et à mesure.

Mais où randonner ?

Aucune excuse, en cherchant bien vous trouverez bien des itinéraires.

Association ou club sportif

Cherchez une association dans votre région qui propose chaque dimanche des parcours fléchés.

En Belgique, par exemple, l’Adeps et Wandelsport proposent différents parcours sur tout le territoire.

Applications avec partage d’itinéraire

Téléchargez des applications gratuites comme Strava ou peu chères comme Runtastic Pro.

Pour la 1ère, il vous suffit d’être « amis » avec d’autres personnes pour pouvoir suivre gratuitement leurs parcours. (Je les partage par la même occasion sur notre groupe facebook « Randos, Trek & Travel Worldwide – Vos compagnons randos & voyages« ).

Pour la seconde, vous pouvez suivre des parcours partagés par d’autres utilisateurs et choisir les paramètres tels que la distance, le dénivelé et le point GPS d’où vous souhaitez démarrer. Elle ne coûte que 4 ou 5€ à « vie » si vous ne la supprimez pas entre deux bien sûr ^^

Trouver des compagnons de randonnées

Chose difficile vous me direz surtout quand on a pas les amis qui portent le même intérêt face à notre passion …

Mais aujourd’hui, l’air du numérique nous aide tout de même beaucoup notamment via les réseaux sociaux. C’est pourquoi je vous renvoie au groupe facebook que j’ai créé spécialement pour trouver des compagnons de randonnées près de chez soi ou n’importe où sur terre lors de vos voyages 😉

Et voilà. J’espère vous avoir donner envie de visiter les Vosges et vous avoir aider à vous préparer à un tel défi ^^

N’hésitez pas à venir partager avec nous sur Facebook ou à ajouter quelques infos préparation ou autre en commentaires 😉

A la prochaine pour de nouvelles aventures !!! 😀

* Marine *

%d blogueurs aiment cette page :