L’île de Vulcano

Panorama depuis le Vulcano

Il n’est guère difficile à comprendre, à l’approche du nom très connu de cette île, qu’il s’agit en réalité d’un volcan. En effet, l’île fait partie de l’archipel volcanique des îles éoliennes se trouvant au nord de la Sicile en mer méditerranée. Et oui, vous avez bien lu « archipel volcanique » puisqu’il s’agit en tout et pour tout de 6 îles apparues au-dessus des eaux suite à des éruptions volcaniques.

Je vous ferai donc découvrir à travers différents articles toutes ces îles en y ajoutant l’Etna et deux de ces jolies villes alentours (Catane et Taormine) mais tout d’abord commençons par la 1ère et la plus abordable des îles : Vulcano.

Cratère du volcan en Sicile

Je vous dirai comment rejoindre l’archipel dans un 1er temps puis vous parlerai ensuite de la tant attendue ascension du volcan et des autres activités agréables à faire sur l’île. Donc si vous êtes friand de randonnées mais aussi de baignades dans des eaux transparentes, vous êtes au bon endroit 😉

Côté pratique !!

Comment y aller ?

Rien de bien difficile puisqu’il s’agit d’une région très touristique, tout est donc bien indiqué et vous n’aurez pas de mal à demander votre route si jamais vous en avez besoin.

L’arrivée en Sicile par avion.

Et oui, vous êtes sur une île donc pas d’autres solutions possibles ou alors vous n’avez pas peur de rester des heures sur la route … oO

Il n’y a que deux aéroports en Sicile : Catane et Palerme. Pour aller sur les îles, il vous faudra prendre le 1er au nord de l’île pour pouvoir rejoindre l’archipel.

Pour le prix des billets d’avion, il est très variable selon la période à laquelle vous partez et selon l’avance à laquelle vous vous y prenez… Il existe des directs de Paris ou Bruxelles mais à coût plus élevé. Ainsi les vols peuvent varier entre 150 et 300€ l’aller-retour.

Rejoindre le port.

Pour aller sur les îles, les départs se font de la ville de Messine ou de celle de Milazzo. La 2ème est moins accessible cependant elle vous permettra de prendre le bateau pour un trajet plus court proposant plusieurs départs.

Il y a alors plusieurs possibilités pour rejoindre ces deux ports :

  • La 1ère est de prendre le train pour un trajet de 3h avec un changement (ou un arrêt selon votre choix) à Messine pour un prix variant entre 10 et 20€.
  • La 2ème (la plus rentable) est de prendre la navette allant de l’aéroport de Catane à Milazzo directement pour 25€. Cependant attention à bien vous informer des horaires de passage et à acheter vos billets à l’avance pour plus de sécurité : c’est ici !! 😉

Rejoindre l’île de Vulcano.

Pour rejoindre les îles, rien de plus simple, direction le port pour y acheter ses billets d’hydroglisseurs. Ces gros bateaux sont souvent pleins mais très spacieux et pratiques. Ils vont vite et le mal de mer n’est pas présent grâce à la surélévation du bateau d’où son nom d’hydroglisseur. Ils vous mèneront à n’importe quelle île de l’archipel.

Pour connaître le prix de chaque trajet c’est par ici ! Cependant, je vous conseille de ne vous servir de ce site que pour vous informer des prix car le site ajoute 10€ de frais de réservation au prix total de vente …

De plus, attention à bien réfléchir à vos différents trajets lors de votre séjour dans les îles car ce n’est malheureusement pas donné : comptez 20€ pour un trajet de 45mn entre Milazzo et Vulcano

Vue sur l'île de Vulcano

Quand partir ?

Si vous voulez éviter le monde et profitez au maximum avec un temps des plus agréables pour faire vos ascensions ou randonnées diverses, choisissez les mois de mai, juin ou septembre.

Et pas de panique pour la baignade, étant donné que vous êtes sur des îles volcaniques, le volcan se charge lui-même de chauffer la mer par de multiples émanations sortant directement dans l’eau 😛 (Cependant attention à ne pas marcher dessus car ça brûle … genre 2ème degré minimum …) ^^’’

L’ascension du Vulcano

Pour qui ?

L’ascension est abordable pour toute personne faisant un minimum de sport. Tenez seulement à avoir une bonne paire de chaussures car le chemin est capricieux entre cendres, friabilité et cailloux. Le volcan culmine à 391m d’altitude, ce qui reste faisable même si l’on part du niveau 0.

La randonnée est libre, il n’y a pas obligatoirement besoin de guide – si ce n’est pour connaître davantage l’histoire du volcan – cependant il faut garder à l’esprit qu’il s’agit bien d’un volcan en activité et donc qu’il est capable de gronder à n’importe quel moment.

De plus, les fumerolles de soufre émanent constamment du cratère, il est donc conseiller de ne pas y rester longtemps – et d’avoir un masque ou une bonne écharpe pour se protéger – cela pouvant causer des troubles respiratoires importants puisque le soufre est amené à brûler tout votre système respiratoire que ce soit la gorge, le pharynx ou les poumons… Cependant pas de drame, il n’y a pas d’impact sur la santé à long terme si vous n’y restez qu’un après-midi … vous aurez juste sur le moment beaucoup de mal à respirer …

Il faut donc une certaine connaissance avant de vous risquer là-haut et surtout s’il vous plait, n’allez pas en maillot de bain et tongs au sommet … Ce n’est pas franchement l’endroit –‘’ (oui oui j’en ai vu le faire …).

Émanations de souffre

L’ascension jusqu’au sommet.

Depuis le port.

La randonnée jusqu’au sommet est très bien balisée. En arrivant à l’embarcadère, il vous faudra vous diriger vers le sud, et vous ne pourrez pas vous tromper puisqu’il n’y a qu’une route. Après avoir passé le dernier petit café, vous n’aurez plus que 500 mètres à parcourir avant de prendre le chemin pour le volcan. Celui-ci se trouvera sur votre gauche mais là encore aucun problème, un panneau bien sympathique vous mettant en garde du danger du volcan vous accueillera xD

Ascension rapide.

En effet, l’ascension est raide mais plutôt simple et rapide. La 1ère partie – jusqu’à une caravane vous proposant à boire (pas gratuitement bien sûr x) ) – se fait dans de la cendre volcanique noire. Vous en aurez sûrement plein les pieds donc les guêtres sont souvent les bienvenues (sauf qu’il fait souvent chaud donc on préfère les zapper … ^^’’).

Quant à la 2ème partie, le chemin sera plus dur (au sens propre du terme) car il s’agira des anciennes coulées de lave solidifiées. Attention, car ce sol est très friable et la pente est parfois glissante. Regardez donc bien où vous posez vos pieds.

Si je peux ensuite vous donner un conseil : n’oubliez pas de porter des vêtements clairs et des protections diverses contre le soleil, car à n’importe quelle période, il fait chaud là-haut et le ciel est rarement couvert …

Randonnée sur les couches de lave

Le cratère.

Si vous en avez encore le courage – et sincèrement je vous conseille vraiment de le faire pour la beauté de la chose – partez pour faire le tour du cratère. Et ceci dans le sens anti-horaire des aiguilles d’une montre. Vous pourrez ainsi avoir des vues de plus en plus spectaculaires et en apprendre davantage sur les curiosités et mystères du volcan.

En commençant par grimper par la droite en arrivant au sommet, vous pourrez observer des vues des plus fantastiques et vertigineuses sur le cratère du Vulcano. Cette partie est très rocailleuse – attention donc à vos chevilles – mais est très impressionnante. De plus, peu de gens se lancent pour faire le tour complet du cratère, vous pourrez donc en profiter pleinement, notamment pour faire de beaux clichés photographiques.

Panorama sur le cratère du volcan

La caldeira et les vues panoramiques sur les autres îles.

En continuant votre chemin, vous apprécierez l’étendue impressionnante de la caldeira du volcan.

Mais qu’est-ce donc ?

Et bien une caldeira est en fait une grande dépression circulaire autour du volcan – pouvant atteindre des kilomètres d’envergure – et résulte d’une ancienne éruption importante ayant fait exploser le volcan tout en vidant sa chambre magmatique. On la reconnaît à son fond plat qui entoure le sommet. Celle du volcan Bromo en Indonésie en est un parfait exemple 😉

De plus, vous atteindrez le plus haut point du cratère, laissant place à de sublimes panoramas sur les îles alentours et leurs paysages paradisiaques.

Panorama depuis le Vulcano

Les fumerolles de soufre.

Arrive alors le moment tant attendu des fanatiques de volcans … le passage dans les fumerolles de soufre !!! 😀

Et oui, vous redescendrez légèrement par un chemin en zigzag vous menant droit dans les fumerolles qui parcourt en hauteur tout un flan du volcan. Vous avez alors le choix de faire demi-tour ou de passer dedans. Attention donc à bien vous protéger avec une écharpe ou un masque vendu en pharmacie par exemple ainsi que de ne pas rester trop longtemps dessous. Comme expliqué plus haut, vous n’arriverez de toute manière pas à rester longtemps sur place car respirer ces émanations de soufre vous piquera à la gorge, aux yeux et aux poumons …

Cela dit, ça vaut vraiment la peine, ne serait-ce que pour observer les cristaux jaunes de soufre qui permettent de bien belles photos macroscopiques.

Après toute cette émotion, il faut bien redescendre. Vous pourrez donc voir la verdure de l’île vers le sud, là où très peu de monde s’aventure.

* Que faire d’autres sur l’île de Vulcano ?

Non il n’y a pas qu’un volcan !

Si vous y êtes pour la journée – ce qui est suffisant – je vous conseille de dédier votre matinée à l’ascension du volcan et de consacrer votre après-midi aux activités plus « farniente ». Celles-ci se trouvent toutes au nord de l’île, il vous faudra donc prendre la route devant vous une fois arrivée à l’embarcadère (vous passerez normalement à côté d’un gros monticule de roches) puis continuer vers la droite.

Prendre un bain de boue.

Quoi de mieux qu’un bon bain de boue ? Eh bien oui, rien de meilleur pour un bon soin du corps. Cette boue chauffée par les émanations de soufre traitera votre peau pour son plus grand bien en éliminant toutes bactéries et microbes. Ahhhhh, les cochons ont tout compris !!! xD

Pour bénéficier de ces bienfaits thérapeutiques, il vous faudra payer 4€ (douche comprise pour 1€) et venir de préférence le matin.

Petits conseils cependant très importants :

  • ne pas mettre de boue dans vos yeux
  • ne pas rester plus de 15mn
  • déconseillés aux personnes enceintes ou cardiaques
  • déconseillés aux personnes sensibles à la chaleur (je parle par exemple des personnes atteintes – comme moi – du syndrome de Raynaud, puisque soit vous ne saurez même pas trempé un orteil et aurez, du coup, payé pour rien soit vous aurez réussi à y entrer mais ne sentirez pas les limites des brûlures et pourrez donc ressortir brûler … ce qui serait quelque peu fâcheux… =/)

Si toutefois l’aventure vous tente, je préfère vous prévenir que l’aspect et l’odeur de ce bain thermal est des plus repoussants 😀

Se prélasser sur les plages de sable noir.

Sable noir car cendres volcaniques bien sûr. Mais cela ajoute un petit cachet … Vous trouverez deux plages en arcs de cercle – chacune se tournant le dos – sur l’île à 200m du port. Vous ne pourrez pas les manquer. L’une à l’est : « Porto di Levanta » et l’autre à l’ouest : « Porto di Ponente ».

Outre faire des séances de bronzage, on aimera également aller barboter dans l’eau non loin des fumerolles sous-marines. L’eau y est vraiment plus chaude et agréable. Cependant attention de ne pas trop vous en approcher, car si vous mettez un pied dessus, gare à la brûlure de 2nd degré minimum… Approchez-vous, sans risquer ce qui pourrait gâcher votre séjour, et détendez-vous !!!

La vallée des monstres.

Un tel titre ne donne pas forcément envie et pourtant … En effet, il s’agit simplement d’aller explorer les étranges statues de lave de la « vallée des Monstres » à Vulcanello.

Ces bombes de magma ont été projetées jusqu’à la presqu’île attenante de Vulcano lors de la dernière éruption d’il y a moins de 2 siècles qui fût assez soudaine et violente. Leurs formes des plus étranges a donné le nom à la vallée puisque chaque touriste aime avoir sa propre interprétation. Un lieu sympathique et amusant pour compléter la journée.

Ce lieu se trouve tout au nord de l’île, plusieurs sentiers vous y mèneront. Il faut passer la plage di Levanta et si vous ne trouvez pas, demandez aux siciliens la Valle dei Mostri 😉

Vélo, plongée, kayak …

Il est possible de louer des vélos à la journée pour un tarif compris entre 5 et 10€ non loin du port. Cela vous permettra d’aller à votre grès vers de multiples recoins de l’île.

Ensuite, la plongée et le kayak sont deux activités tout à fait faisables sur l’île. Je n’en ai pas fait l’expérience pour pouvoir vous en donner plus de renseignements mais peux tout de même vous donner deux liens intéressants :
. pour le kayak : www.sicilyinkayak.com
. pour la plongée : www.divingcentersaracen.com

N’hésitez pas à partager votre expérience si vous en avez fait 😉

Enfin, voilà tout pour la belle île de Vulcano qui n’est que la 1ère des merveilles de ce si bel archipel. Les îles éoliennes sont pour moi un lieu précieux, car c’est ce voyage qui aura changé ma vie pour toujours. Je ne peux vous en dire plus pour le moment (pensant à l’écriture d’un livre) cependant si vous êtes fan de volcan, de nature, de baignades ou de vie méditerranéenne c’est là qu’il faut être.

Ces îles sont souvent méconnues mais je vous assure qu’elles valent vraiment le coup et que vous en reviendrez émerveillé. Alors si vous voulez en savoir encore un peu plus, n’hésitez pas à aller lire les prochains articles des îles éoliennes. Il y a quelques autres sujets intéressants comme le Stromboli, ce grand cracheur de feu mais … ce n’est qu’un exemple ;P

* Marine *

%d blogueurs aiment cette page :