Stromboli, cet incroyable cracheur de feu !

L'île de Stromboli

Waouuuuuuh !! Le Stromboli … ou comment dire … ce que je n’ai jamais vu d’aussi incroyable dans ma vie ! Il est number 1 sur ma liste des choses les plus impressionnantes que j’ai vu au cours de mes voyages … il se place devant les orangs-outans de Sumatra, les flammes bleues du Kawah Ijen ou encore le plancton luminescent des caraïbes et pour cause …

Le Stromboli c’est quoi ? Un volcan très sombre en continuelle activité que l’on vient voir pour sa renommée de cracheur de feu. Il est appelé le « phare de la méditerranée » et l’on comprend pourquoi. Alors si vous voulez voir et sentir la force impressionnante de notre terre, c’est là-bas qu’il faut aller ! 😉

Pénombre sur le Stromboli

Comment y aller ?

Où se situe l’île de Stromboli ?

C’est l’île la plus éloignée de la Sicile et tout est fait pour un passage obligatoire par la petite île la plus riche de l’archipel Panarea.

Malheureusement il vaut mieux bien gagner sa vie pour séjourner sur cette île et il y a nettement moins de choses à y faire … à part se dorer au bord de la piscine et sur les criques de l’île ou bien y manger dans un restaurant bien onéreux. Cependant on appréciera l’arrêt baignade que nous propose « gratuitement » l’hydroglisseur.

En effet, juste avant l’arrêt sur ladite île, les hydroglisseurs s’arrêtent peu avant, le temps de 10 minutes pour vous laisser l’opportunité de vous baigner dans les eaux turquoise et transparentes de la côte.

Les mordues de géologie volcanique comme moi profiteront, eux, des roches basaltiques de la côte formant des hexagones ^^ En effet, c’est l’île de l’archipel la plus ancienne au niveau géologique.

roches volcaniques Panarea

Outre la critique négative sur le fait qu’elle soit devenue « select », Panarea reste très jolie avec ses airs de Cyclades et son village San Pietro qui revêt de jolies maisons blanches. On aimera également se promener sur les sentiers de l’île et sa végétation méditerranéenne ou profiter de ses eaux turquoise pour y faire de la plongée.

L’hydroglisseur.

Stromboli peut être rejoint à partir de l’île de Lipari, celle de Salina ou directement depuis la Sicile (Messine ou Milazzo) ou même encore de Naples mais le trajet vous paraîtra interminable donc je ne vous le conseille pas.

De notre côté, logés sur l’île de Lipari, rendait le trajet moins long. Pour les tarifs, c’est encore et toujours ici 😉

Pour le trajet Lipari – Stromboli il vous faudra compter 18€ l’aller uniquement, donc imaginez les autres prix si vous partez d’une autre île … Pour rappel, un conseil : ne réservez pas en ligne auquel cas vous aurez le droit à 15€ supplémentaire de réservation et d’assurance.

Attention au retour.

Il n’y a pas autant de fréquence de bateau vers et depuis l’île de Stromboli. Consultez donc bien les horaires de retour, surtout si vous ne comptez pas dormir sur l’île. Nous avons dû courir en redescendant du volcan pour ne pas rater notre bateau ^^

L’Île de Stromboli

Ginostra, le village perché.

Stromboli compte deux arrêts portuaires. Stromboli, où tous les randonneurs viennent dormir ou non une nuit avant ou après l’ascension du volcan. Et Ginostra, sur le flan opposé de l’île, un petit village de pêcheur où on ne trouve que quelques habitants et où l’électricité est uniquement à énergie solaire.

L’ascension peut se commencer de ce côté mais est rarement demandé. Cependant, il existe une petite randonnée à faire seul menant à la pointe delle Chiappe. Celle-ci vous permettra alors d’observer le soir venu la lave couler sur le flan sud-ouest du volcan.

Il vous faudra alors vous diriger vers l’extrême ouest du village quand vous venez du port pour monter le long d’un petit chemin à travers la légère végétation et poursuivre par des escaliers. Cette petite randonnée est un aller-retour de 5km et vaut vraiment le coup en y allant le soir pour une meilleure observation des coulées de lave se jetant dans la mer.

Simplement … n’oubliez pas votre frontale pour le retour ! Cela pourrait être quelque peu … fâcheux ! xD

Map trek Stromboli
Source : https://www.magmatrek.it/fr/stromboli/

Excursion de nuit en bateau.

Pour ceux qui n’auraient pas l’âme sportive pour gravir le volcan, il est tout de même possible de pouvoir observer cette force de la nature. En effet, une excursion en bateau est possible.

Ceux-ci se postent devant la Sciara del Fueco – le flan ouest du volcan – afin d’apprécier les coulées de magma rouge vif qui dévalent le long de la pente raide pour se jeter dans la mer. Vous pourrez également apercevoir des explosions au sommet du volcan qui éclaireront la nuit comme le ferait un feu d’artifice.

Pour y participer, il faudra comptez entre 20 et 40€ par personne au départ de Lipari ou du port de Scari à Stromboli (les départs sont moins chers de ce port). Vous trouverez de nombreuses agences sur place à Lipari pour organiser cela 😉

Excursion en bateau Stromboli
Source : https://www.magmatrek.it/fr/galerie-photos_volcan-explosions/

Stromboli : le volcan et ses plages de sable noir.

Stromboli n’est ni plus ni moins qu’un volcan. Oui un volcan parmi tant d’autres mais beaucoup plus actifs que beaucoup d’autres.

En effet, ce sont 2 éruptions importantes qui ont commencé à inquiéter les villageois en 2002 et 2003. La 1ère recouvre l’île d’un nuage de cendres, beaucoup de lave s’écoule du volcan et une vague de 10 mètres s’abat sur les côtes. Ceci ne s’était pas produit depuis les années 1930, comprenez donc le choc des habitants. La 2ème éruption, quant à elle, projette des blocs de roche à 1 kilomètre à la ronde, la lave coule de plus belle et les cratères s’élargissent.

C’est alors depuis 2003 que l’activité sismique et volcanique du Stromboli reste ininterrompue. Alors même si l’ascension n’est pas bien difficile si on est un minimum sportif, il est bien sûr interdit de monter sans guide, et on comprend pourquoi avec cette petite explication.

Plage de sable noir

Au-delà du volcan, si l’envie vous dit de tremper vos pieds pour les soulager à la fin de l’ascension, vous aurez le choix entre plusieurs plages toutes de sables noirs. Attention à la couleur de votre serviette si vous l’étendez … ^^

L’expédition Stromboli

Et voilà la fameuse expédition !! Je parle bien d’expédition car, même si l’ascension est plutôt « simple » malgré ses 923 mètres de dénivelé, gravir un volcan en activité est TRES impressionnant et peut même faire peur. Je ne plaisante vraiment pas sur ces derniers mots, car nous avons réellement vu des gens là-haut totalement apeurés et en panique voulant redescendre au plus vite …

Donc un conseil : ne prenez pas cette ascension à la légère et prenez conscience de ce qu’elle est vraiment !

Le grand départ !

C’est muni de notre casse-croute, nos guêtres (bien nécessaires pour la descente, vous verrez xP), beaucoup d’eau, un bon coupe-vent et un pull dans notre sac que nous nous présentons au guide francophone.

Les départs de groupe de minimum 10 personnes se font entre 15h et 17h30 selon la saison et il faut compter 28€ (plus les taxes d’accès au volcan) par personne. Pour 6h d’excursion, franchement c’est plutôt donné, surtout quand on a la chance d’avoir le même spectacle que nous.

Et oui, attention !! Malheureusement, le volcan n’est pas aussi actif tous les jours. Le jour de notre ascension les explosions laviques étaient bien au rendez-vous, mais ce n’est pas toujours le cas. De plus, dans le cas contraire, si le volcan est trop actif, les excursions sont alors annulées.

Petite astuce de notre guide : si vous voyez au loin un petit nuage blanc au-dessus du sommet, c’est que durant les jours à venir l’activité sera bonne 😉

Nuage de fumée blanche Stromboli

1ère partie : l’ascension.

Nous nous munissons d’un casque et hop c’est parti !! (Et oui, casque obligatoire puisque vous recevrez des cendres chaudes sur la tête et il est même possible de recevoir de petites roches magmatiques donc à ne pas prendre à la légère ^^).

C’est au départ de la piazza San Vincenzo que nous nous dirigeons vers un sentier muletier entre les herbes hautes au bas du volcan. Les arrêts sont fréquents – toutes les demis heures – pour s’assurer que tout se passe bien. Mais ils ne durent guère longtemps si le guide juge que l’on tient le rythme. Et franchement, il y a tellement d’euphorie à l’idée de ce qui nous attend là-haut, qu’on oublie vite les 923 mètres de dénivelés devant nous x)

Un arrêt plus long se fait avant la 2ème partie de l’ascension (à peu près à mi-chemin) nous permettant de voir l’île en contre bas. On apercevra les beaux villages aux maisons blanches, les plages de sables noirs et au loin Strombolicchio qui n’est autre que le petit Stromboli. C’est en réalité un îlot de roches magmatiques sorti de l’eau où se trouve perché un phare.

Petit extra du guide : « Vous voyez le yacht noir là-bas au loin ? Et bien c’est celui du célèbre Armani ! Il y a passe tous ses étés. » Ahah, ok ! x)

Commence alors la 2ème partie de l’ascension. Ici, vous ne verrez plus de végétation mais uniquement de la cendre et de la roche volcanique. Et bon courage pour marcher dedans, c’est à coup de petits cailloux roulant sous les chaussures. Et malheureusement, vous verrez aussi qu’il s’agit d’une attraction à la Disney Land quand vous apercevrez le nombre de groupe qui se suit devant et derrière vous … :/ (bon tant pis, on est là pour rêver, ne l’oublions pas !).

Trek du volcan Stromboli

2ème partie : le coucher de soleil et les prémices.

Petit couac, une partie de notre groupe est très rapide ayant l’habitude des sommets tandis que l’autre se traîne en baskets et galère … Le guide négocie avec un de ses collègues pendant que l’on double un autre groupe et décide de laisser les plus lents avec ce dernier.

Bon … pourquoi pas ?! En tout cas, nous, cela nous ravit car au moins on peut arriver à temps à un point d’observation face à un premier cratère pour pouvoir profiter du coucher du soleil. Et là, on en prend plein la vue !!

Autant pour le coucher de soleil que pour les premières éruptions que l’on voit. Nous sommes tous déjà éblouis alors que ce n’est absolument rien comparé à ce que nous verrons par la suite. Je vous laisse admirer ces prémices 😉

Expeditions Coresco au Stromboli

Petite info + : le cratère fume continuellement de la fumée blanche. Or quand celle-ci apparaît noire, c’est qu’il vient juste de se produire une éruption lavique. Cependant, de ce point, on ne voit pas forcement jaillir la lave au-dessus.

3ème partie : le spectacle.

Vient alors la partie la plus extraordinaire. On pose nos casques sur nos têtes à partir de cet instant, car la suite devient plus dangereuse. Nous repartons donc vers le peu d’ascension qu’il nous reste à travers ce paysage lunaire.

Mais tout à coup, le sol se met à trembler et des bruits d’éclairs nous éclatent aux oreilles. Et … c’est hyper flippant !!! Que se passe-t-il ? Est-ce normal ?

Et bien oui ! On vient juste de ressentir une éruption émanant du cratère principal. Sauf que nous ne l’avons pas encore vu car nous ne sommes pas encore au sommet.

C’est alors ce qui se produira pendant 1 heure, le temps d’observer le spectacle.

Le temps d’observation des cratères dépend de l’activité et dure entre 15 et 45mn mais c’est sans compter grâce à notre guide formidable – qui a senti que nous étions des passionnés – que nous avons pu passé plus d’une heure au sommet.

On sort alors nos pique-niques, s’assoit sur la pente du cratère au plus proche de ce spectacle, et dégustons nos sandwichs face à un show qu’on ne verra sans doute qu’une fois dans notre vie.

(Je n’ai malheureusement pas beaucoup de photos de cet évènement ayant fait le choix de profiter pleinement du moment plutôt que d’essayer de trouver le réglage parfait de mon appareil photo … je pense que si vous y montez un jour, vous comprendrez ;))

4ème partie : la descente.

Il est malheureusement l’heure de repartir, avec une bonne boule au ventre il faut avouer (je serai bien restée dix ans là-haut moi ^^’’).

Mais la fin de l’excursion s’avérera juste énorme !! Il est temps de mettre nos guêtres et de nous munir de nos lampes frontales car c’est une descente des plus rapides et amusantes qui nous attend.

En effet, la descente se fait face au village de San Vincenzo (et son port) dans les cendres noires. C’est alors en « courant » que nous descendrons, nous enfonçant dans la cendre jusqu’aux genoux.

Un temps est bien sûr donné à la fin de celle-ci pour vous débarrassez des kilos en trop que vous trouverez dans vos chaussures xD

Une fois cette partie passée, vous reprendrez le même chemin qu’au début de l’ascension pour retourner vers le village.

Et vous devrez sûrement courir si, comme nous, vous ne voulez pas rater le dernier départ du port vers Lipari ^^

S’en ai malheureusement fini pour cet article … Et il se finit un peu de la même manière dont s’est terminé l’ascension … D’un coup, avec une rupture très brève pour un retour à la réalité des plus rapides… Enfin vous l’aurez compris, si cet article vous a vraiment plu en vous donnant envie de voir tout cela, il ne vous reste plus qu’à partir avec nous lors de nos expéditions ou de vous débrouiller par vous-même ^^

Et si vous voulez en lire davantage sur ces merveilleux volcans actifs, n’hésitez pas à lire nos autres articles comme celui de l’Etna, du Kawah Ijen ou encore du Bromo 😉

En espérant sincèrement pour vous, que vous vivrez le même rêve !! *-*

* Marine *

%d blogueurs aiment cette page :