Road Trip De 3 Semaines En Islande, Modalités Et Itinéraire.

Dynjandi la plus majestueuse des cascades Islandaises

Un voyage de folie ! Un de mes plus grands rêves. On aurait pu faire plus long ou plus court selon les avis mais à mon goût 3 semaines étaient l’idéal pour un road trip. Tout simplement car les conditions climatiques sont tout de même assez rudes et que l’Islande ne se prête pas qu’à l’été. Oui, c’est l’une des destinations que je préconise à aller voir à différentes saisons car chacune a son charme. Et ne pas faire l’Islande en hiver c’est un peu comme ne pas faire de baignade quand on va dans les Caraïbes …

Enfin le sujet n’étant pas là, vous l’aurez compris cet article viendra clôturer notre beau voyage Islandais. J’y partagerai nos différentes étapes avec l’itinéraire précis en essayant d’y ajouter toutes les informations possibles comme je le fais à chaque « bilan ».

Panorama sur les hauteurs du Laugavegur

Préparatifs avant le départ

Budget global

Cette partie sera un peu plus évasive qu’habituellement étant donné que nous sommes partis en pleine année Covid en 2020. Absolument tous les tarifs étaient « soldés » pour continuer un minima le tourisme sur l’île qui est l’apport principal du PIB avec la pêche et les énergies renouvelables … Nous avions tout à -50% voire gratuitement.

Cependant, hors périodes de crise, l’Islande reste un pays au niveau de vie très élevé comme ses pays nordiques voisins. Il faut donc un budget assez conséquent, surtout si vous comptez y rester plus de 5 jours.

Mais attention, conséquent ne veut pas dire impossible, il existe toujours des solutions pour minimiser les coûts comme je vous le proposerai.

Les transports

L’arrivée sur l’île par avion, l’inévitable.

Vous pouvez toujours tenté de venir en bateau comme certains voyageurs en van le font avec leur propre maison sur roues. On en aura vu pas mal en road trip d’ailleurs avec leur tout équipement personnel et waouh je ferai le tour du monde si j’avais leur « camion » (oui oui pour certains on ne parlait plus du même gabarit xD).

Bref, l’Islande c’est forcément par avion si vous voulez gagner en argent et surtout en temps. La meilleure compagnie restera toujours la leur niveau qualité/prix : Icelandair. Inscrivez vous à leur newsletter ou à leur page sur les divers réseaux sociaux, ils font très souvent des réductions de vols 😉

Comptez un minimum de 250€ aller-retour pour l’aéroport de Keyflavik (notez qu’en dernière minute vous pouvez arriver à des montants de 150€). Le trajet ne dure que 3h15.

Une fois sur place ?

La navette aéroport

De notre côté, nous n’avons pas loué directement notre véhicule pour le road trip préférant commencer notre aventure par le trek du Laugavegur. Nous avons donc pris le Bus Airport Express vers Reykjavik au prix de 24.5€ par personne. Oui oui vous avez bien lu … c’est cher mais l’aéroport se trouve à 50km au sud de la capitale tout de même.

Une autre possibilité étant de prendre le bus public – la ligne 55 – pour 12€ par personne environ. Moins cher mais plus long, comptez 1h30 pour rejoindre le centre de Reykjavik.

Vous pouvez également prendre le taxi mais je ne vous donne pas cher du montant … pour un trajet privatisé comptez un bon 125€ rien que ça.

Lignes de bus

Honnêtement, à Reykjavik, tout peut très bien se faire à pied, c’est ce que nous avons fait. La capitale est à taille humaine et si vous venez en Islande pour randonner, les quelques marches dans la ville ne vous feront pas peur.

Cependant, si vous souhaitez tout de même prendre le bus dans la capitale, sachez qu’un ticket unitaire vous coutera environ 3€ (1.5€ pour les plus de 67 ans, les enfants de 6 à 17 ans ou les personnes à mobilité réduite). Il existe également des forfaits.

Attention, les tickets dans le bus peuvent s’acheter uniquement en espèces et le conducteur ne rend généralement pas la monnaie. Le plus simple reste l’achat par carte dans les supermarchés.

Bus « touristique »

Je ne parle pas ici du bus touristique qui effectue le tour de la ville en passant par 15 lieux emblématiques de la capitale Islandaise. Non, je vous parle des multiples bus qui partent en étoile depuis la gare routière de Reykjavik vers les principaux lieux touristiques de l’île tels que Skogafoss, Jokulsarlon, le cercle d’or, le Landmannalaugar et bien d’autres encore …

De notre côté, nous en avons pris un en direction du Landmannalaugar pour débuter le trek du Laugavegur (aujourd’hui le trajet ne coute pas moins de 64€ par personne aller simple) et sommes repartis de Thorsmork vers Reykjavik. Pour le reste du séjour, nous avons loué un van aménagé.

Si vous souhaitez vous informer sur les différents tarifs et excursions, voici le lien. Mais sincèrement, si vous comptez faire un road trip, je vous conseille d’essayer de faire le maximum avec votre location car ce n’est réellement pas donné …

Location de véhicule aménagé pour un road trip libre !

Vous aurez le loisir de choisir le véhicule de votre choix : simple voiture de location, 4×4 ou encore van/véhicule aménagé. Simplement, renseignez-vous correctement sur les routes que vous emprunterez.

Si vous souhaitez vous rendre dans des endroits hors des sentiers battus comme les Hautes Terres, vous n’aurez clairement pas d’autre choix que le 4×4. Si autrement, vous vous contentez des lieux touristiques autour de la route circulaire de l’île, un van aménagé ou une voiture pourront très bien faire l’affaire.

Cependant, sachez que les routes sont parfois très abimées et que certaines régions ne disposent que de « Gravel Road » où vous pourrez tenter comme nous d’aller à plus de 60km/h … vous verrez vite pour votre confort et surtout pour éviter tous désagréments avec le véhicule, que 50km/h c’est très bien. Sans comptez les moutons qui se jettent souvent sous vos roues sans prévenir xD

Bref, je ne suis pas là pour comparer les prix, sachez qu’il existe une multitude de loueurs autour de Reykjavik. De notre côté, nous nous sommes tournés du côté des van aménagés KukuCampers très rigolos avec un bon service client confirmé. Petit détail, notre premier van – très vieux et à bout de ses kilomètres – nous a lâché sur la route du retour à 6h de route de Reykjavik. Le service de KukuCampers fut exemplaire : remplacement de celui-ci dans la journée sans aucun problème et, le petit plus, certains d’entre eux parlent courrament français en cas de souci ;).

Bon on ne va pas vous mentir, on n’a pas du tout payé le prix annoncé pour 2 semaines (merci le Covid !), mais il faut bien compter aujourd’hui 2400€ pour 2 semaines de locations mais personnellement vous n’arriverez pas à moins cher à payer une location de voiture en dormant à l’hôtel même le moins cher possible soit-il …

Les hébergements

Guesthouses et hôtels

Pour être franc, nous avons fait le choix de dormir très peu en hôtel, guesthouse, chambre privée etc. (4 nuits sur tout notre séjour) en raison des prix. En effet, même en recherchant bien à l’avance des airbnb sur Reykjavik nous étions sur du 80€ minimum la nuit pour 2 personnes.

Alors oui tout est relatif, pour certains c’est très raisonnable, sauf que pour ce prix ne vous attendez pas à du grand luxe. Par exemple, pour notre logement à la capitale pour quelques nuits (le Alba Guesthouse), nous avions une assez petite chambre, pas forcement bien insonorisé et en sous-sol (donc pour la vue on repassera ^^’) et une petite salle de bain avec WC commun … On a clairement eu mieux pour ce prix là, cependant nous en restons tout de même satisfait pour l’emplacement (nous avons pu tout faire à pied et nous étions à 5mn à pied de la gare routière) et le petit déjeuner « buffet ».

Pour une chambre « correcte » comptez plutôt 150€ minimum la nuit pour deux. Quant aux autres lieux sur l’île, les prix s’envolent davantage et les hébergements se font assez rare dans certaines parties du pays.

Le camping

Il y en a absolument Partout !!!

Oui, on pourrait croire avec la météo locale que ce n’est pas forcement le bon compromis cependant il y en a absolument sur toute la totalité du territoire. Vous pourrez y planter votre tente (que ce soit sur les treks ou autres) ou venir directement avec votre véhicule aménagé. Le top !

Sur les sentiers de treks (le Laugavegur notamment), comptez 15€ par personne pour dormir en tente ou 40 à 60€ pour dormir en refuge (si c’est votre choix essayez de réserver à l’avance, généralement les refuges sont pris d’assaut par les tours opérateurs …). Il vous faudra parfois payer la douche environ 2,3€ , un jeton pour 5mn (oui il y a des minuteurs qui coupent l’eau une fois les 5 minutes épuisées mais rassurez-vous, au moins, l’eau est bien chaude 😉 ).

Attention : le camping sauvage est interdit !

La camping card : une merveille pour les road trip !

Elle donne accès à certains campings de l’île (tous référencés sur une carte – ils ont même créé une application cette année top ! -) pour 28 nuits pour toute une famille (2 adultes et 4 « enfants » de moins de 16 ans) au prix dérisoire de 179€.

Attention cependant :

  1. Certains campings de la liste sont très demandés, c’est au premier arrivé premier servi comme on dit. Nous avons eu la mauvaise surprise de devoir dormir avec le van sur un parking d’hôtel dans la réserve de Skaftafell car il n’y avait plus aucune place dans les 2 campings de la zone après 18h … le camping suivant se trouvant à une heure de route … n’arrivez donc pas trop tard sur les lieux forts touristiques.
  2. Je vous conseille de la commander plus d’un mois avant votre départ pour la recevoir directement chez vous car même s’il y a des points de retrait à Reykjavik, nous avons eu pas mal de difficulté pour y accéder (excentré de tout) et en plus les bureaux étaient fermés … le plus simple reste donc de l’envoyer chez vous directement via ce lien 😉

Débuter notre road trip par 1 semaine de trek

Etant enceinte, je voulais commencer notre séjour par « le plus dur » pour éviter la fatigue en fin de séjour. Et j’aurai bien fait car le soir du 3ème jour de marche avec 12kg sur le dos, j’étais complètement ramassée. Heureusement, la météo était avec nous et c’est rarement le cas sur cette partie de l’île, nous nous estimons donc très chanceux.

Je ne reviendrais pas sur toutes les modalités que ce soit transport pour arriver au point de départ, prix des campings et autres informations importantes, vous trouverez tout sur l’article dédié au trek du Laugavegur ici.

Voici le déroulé de notre première semaine :

  1. Soir 1 : arrivée en Islande et nuit au Alba guesthouse juste à côté de la gare routière.
  2. Départ à 7h pour le Landmannalaugar et 1er jour à errer dans les environs du parc national.
  3. Jour 1 du trek : Landmannalauger – Hrafntinnusker
  4. Jour 2 du trek : Hrafntinnusker – Alftavatn
  5. Jour 3 du trek : Alftavatn – Emstrur
  6. Jour 4 du trek : Emstrur – Thorsmork
  7. Un jour dans les environs de Thorsmork
  8. Retour à Reykjavik puis journée visite de la capitale.
  9. Nous avons continué à visiter Reykjavik en matinée et sommes partis chercher notre van l’après midi.

A la base, nous devions poursuivre le jour 7 et 8 en 2 étapes vers Skogar mais ma fatigue et la météo auront eu raison de nous. En effet, sur place, nous apprenions qu’au vu des conditions climatiques, le refuge et camping là haut serait sûrement fermé, donc à nos risques de tenter. Nous avons décidé de profiter du coin qui est plutôt très joli.

2 semaines de road trip en van aménagé

Je vous proposerai ici notre itinéraire malheureusement sans les lieux de campement car chaque année, la carte camping card donne accès à des campings différents. (Pour 2023 par exemple, je n’ai retrouvé aucun de nos campings de 2020).

Nous avons commencé par le cercle d’or et beaucoup de temps de routes, avouons-le, puis avons fait le tour de l’île dans le sens horaire voulant terminé par le sud et ses glaciers.

1ère semaine de road trip : le nord de l’île.

1. Nuit la veille au camping sur la route entre Geysir et Gullfoss.
En journée, visite du cercle d’or : Geysir et la cascade Gullfoss était de la partie en matinée puis nous nous sommes dirigés vers la faille dans le parc national de Thingvellir.
Le soir, direction la réserve de Snaefellsness.

2. Visite de la province de Snaefellsness : Observation des phoques sur la plage d’Ytri Tunga, découvrir la faille de Raudfeldsgja, se promener le long de la côte non loin de Hvallatur et enfin aller voir la mythique montagne église « Kirkjufell« .
Direction vers les fjords du nord pour le soir.

3. Journée road dans les fjords du nord. Direction la magnifique cascade de Dynanji. La route nous aura pris la journée entière, nous dormons au sud de la province de Vatnsnes.

La force des cascades d'Islande

4. Visite de la province de Vatnsnes entre observations des phoques, sternes arctiques et du célèbre bloc de roche volcanique Hvítserkur. Nous avons ensuite traverser le nord pour aller manger dans la 2ème plus grande ville d’Islande : Akureyri. Au passage, j’ai trouvé la ville beaucoup plus agréable que Reykjavik.

5. Après une nuit entre Akureyri et Husavik, départ pour une excursion en mer pour voir les baleines. L’après-midi nous sommes allés voir la cascade de Godafoss.

6. Journée dans la région de Myvatn. Il y a beaucoup à voir autour de ce très beau lac : le volcan Krafla, l’air géothermal de Myvatn, les piscines sous terraines de Grjótagjá, la vue depuis le cratère Hverfjall, mais aussi la petite presqu’île Hofdi et son joli lac.

7. Pour terminer avec la partie nord de l’île, nous sommes partis en direction de la cascade Dettifoss pour la matinée. Puis avons pris la route vers les fjords de l’est.

Dettifoss, nord Islande

2ème semaine de road trip : le sud de l’île.

8. Journée dans les fjords de l’est où on a tenté voir les macareux en vain … Personnellement, nous avons préféré les fjords du nord ouest, mais le temps n’était pas non plus avec nous donc …

9. Une journée bien rempli avec une excursion kayak proche d’un glacier avec Ice Guide. Puis nous avons terminé la journée en allant voir le célèbre glacier Jokulsarlon et Diamond Beach. Le soir nous avons dormi à Skaftafell.

10. Journée dans la réserve de Skaftafell à faire plusieurs randonnées. La deuxième était une boucle qui passait par la magnifique cascade Svartifoss et le point de vue juste au dessus de Skaftafellsjokull.

11. Panne du véhicule … youpi ! On aura passé la majorité de la journée à attendre qu’on nous amène le nouveau (de Reykjavik ça fait 6h de route … ^^’). Puis journée maussade dans le brouillard donc on a passé le reste de la journée à la piscine pour se détendre xD

12. Visite des beaux coins géologiques autour de Vik : Reynisdrangar et Dyrholaey où l’on a enfin pu profiter de nos macareux tout mignons.

13. Visite autour de Skogar avec la fameuse Skogafoss, l’épave d’avion (comptez 8km à pied aller-retour), et Selfalandfoss.

14. Dernière journée : visite toujours dans le brouillard de la province de Reykjanes. Et pour finir en beauté, j’avais fait la surprise à mon homme de passer la fin de journée au Blue Lagoon =D

Le lendemain matin, nous rendions directement le van à l’aéroport.

Et voilà tout pour ce tout dernier article, qui me fait chaud au cœur car c’était un des plus beaux voyage que j’ai fait avec le Pérou. Alors oui c’est un peu coûteux, mais c’est un voyage que l’on oubliera jamais !!

Je vous souhaite réellement d’y aller un jour !

* Marine *

(Voyage réalisé en août 2022)

10 faits à connaître avant de partir en Islande

Au loin le camping de Hrafntinnusker

L’Islande attire beaucoup de monde c’est un 1er fait. Mais pour cet article, je vous parlerai surtout des faits qu’il faut absolument connaître avant de partir. Car oui, les paysages sont magnifiques mais si nous ne sommes pas un minimum préparé à ce qu’il nous attend, bonjour la douche froide une fois arrivée là bas.

Je vous énumérerai donc les gros Tips en vous apportant quelques points supplémentaires pour chacun. Bien évidemment, je vous parlerai essentiellement de ce qu’il faut savoir pour un voyage en été (étant donné que nous y sommes allés à cette période) cependant même si les faits nommés changent un peu en fonction de la saison, il reste totalement vrai pour tout moment de l’année.

Bref, assez parlé, c’est parti !

Les cascades panoramiques de Godafoss, Islande

1ers faits et pas des moindres : la météo !

1. Un froid glacial.

Hum … C’est le cas de le dire ! Oui en effet, même si le réchauffement climatique joue énormément en Islande et qu’il nous est arrivé d’avoir une journée à 20° (chose tout de même hallucinante et plutôt dramatique pour ce pays), ça reste le seul qu’on est eu.

En été, les températures peuvent monter jusqu’à 15°C si le climat maritime est favorable cependant vous aurez de grandes chances d’avoir soit un vent bien glacial soit une pluie qui mouille bien soit les deux -> au secours ! Et un 15°C avec du vent et de la pluie, les gens du nord savent très bien ce que ça vaut –> bonjour le 5°C ressenti ^^’

A savoir également que, plus vous montez au nord ou dans les terres proches des glaciers (en altitude), plus il fait froid … et sur la côte, le vent fait rage donc bon …

Bienvenue en Islande ! =D

2. Il pleut vraiment tout le temps !

L’un des faits sur lequel on ne peut absolument pas mentir c’est qu’il pleut absolument tout le temps. Pour vous dire, on n’a pas eu un seul jour sans pluie (oui oui même le jour où il a fait 20°C … =/). Alors oui, ce n’est pas forcement des averses, mais vous pouvez être sûr qu’il bruinera au moins une fois dans la journée.

Bon petite astuce :

Personnellement, quand on se levait le matin, qu’on voyait qu’il pleuvait déjà et qu’on ne voyait pas à 3 mètres car on était clairement dans les nuages, on savait que ça ne se lèverait pas de la journée. Du coup, on allait à la piscine quasi toute la journée (on est quand même monté jusqu’à 5h dans l’eau [de vrais Islandais xD]), on faisait les courses, on rangeait le van, on préparait les prochaines excursions et randos … Bref, on s’occupait car de toute manière on n’aurait rien vu aux cascades, glaciers etc.

Attention lors des treks ou randonnées !

Nous avons fait comme vous le savez le trek du Laugavegur. Celui-ci n’a rien de difficile en soit (encore faut il le prendre dans le bon sens) par contre il faut absolument faire attention aux conditions météorologiques !

Guettez la météo et informez vous aux différents campings d’étapes !

La météo Islandaise n’est en rien à prendre à la légère. En effet, un homme est mort en plein coeur du Landmannalaugar lors de la 1ère étape car celui-ci s’était retrouvé là haut perdu dans un brouillard intense. Assez fâcheux, surtout quand on sait que le refuge se trouvait à moins d’1km …

De même pour l’étape entre Thorsmork et Skogafoss qui passe entre 2 glaciers, il est déjà arrivé que l’on refuse l’accès ou même que l’on vous demande de redescendre car le refuge en haut est plein (on oblige les 1ers arrivants à dormir en refuge ou rien) ou fermé pour conditions trop dangereuses.

Enfin vous l’aurez compris, que ce soit ce trek ou un autre, prenez garde, la météo Islandaise peut changer très rapidement.

3. Nuits de jours et jours de nuits.

Kesako ?

Là est toute la simplicité de l’Islande. Vous êtes proches du pôle Nord n’oubliez pas !

En effet, l’hiver, les jours sont très courts (4h de soleil pour les jours les plus courts) et l’été, les jours sont parfois très longs, ce qui fait que vous devrez apprendre à dormir avec la lumière du jour. Et oui, pendant notre trek, on s’endormait le soir avec une lumière éclatante et le lever du jour tournait autour de 3h du matin, je vous laisse donc imaginer la difficulté de dormir si vous êtes du genre comme moi à avoir besoin du noir complet… j’ai investi dans un cache yeux ahah !

4. Mais que dois-je prévoir dans ma valise ?

Et bien que ce soit en été comme en hiver, pensez aux gants, écharpe et bonnet. Oui vraiment ! Alors c’est sûr, il faudra des plus ou moins chauds en fonction de la saison (combinaison de ski en hiver minimum xD) mais il vous faudra cette panoplie complète.

Pour les vêtements, en été, je n’avais pas pris de doudoune mais un bon coupe vent imperméable (qui finalement fera bien mieux l’affaire). Une cape de pluie est également indiscutable même si on ne ressemble à rien là dedans … et surtout … dans votre sac constamment avec vous !! Notre expérience vous dira que même une promenade avec un beau ciel bleu peut cacher d’énormes nuages gris remplis d’averses dans la demie heure qui suit –> vous l’aurez compris, on en a fait les frais en allant misérablement se sécher aux sèches mains des toilettes du lieu Ahah (on en ri avec du recul mais c’était vraiment pas drôle sur le coup –‘).

Pour le reste, je vous dirai essentiellement de bons pulls (tout sauf synthétiques pour éviter la transpiration) fins et épais pour pouvoir les superposer en cas de froid intense. Et pour finir, de très bonnes chaussures de randonnées imperméables une fois de plus !

PS: si vous partez en trek, équipez vous comme il se doit. Pour ma part, j’ai investi dans un très bon sac de couchage en plumes qui tenait à basse température avec température de confort à -10°C et sincèrement ce n’était pas de trop.

3 faits à connaître sur la circulation en Islande.

1. La monotonie des paysages.

Et oui, qui l’eut cru ?

Les paysages sont peut être dingues (cascades, massifs montagneux, glaciers, landscape, volcans, côtes rocheuses etc.) mais en réalité les kilomètres impressionnants qu’il faut parfois faire entre différents points de chutes amènent clairement à la monotonie.

Il vous arrivera de rouler dans des paysages désertiques pendant des dizaines voire des centaines de kilomètres (il n’y a quasiment aucun arbre en Islande) ou si vous vous aventurez dans les fjords de faire des « allers-retours » des dizaines de fois et … c’est très long !!

Ce qui nous amène au point suivant :

2. Les routes accidentées.

Les Belges et leurs célèbres nids de poules n’ont qu’à bien se tenir !! xD

Non plus sérieusement … On a vraiment rien à redire sur les axes principaux, sincèrement ils sont très bien entretenus et c’est assez incroyables vu le nombre de gelées que se prend le bitume tous les ans.

Cependant sachez que quand on vous dit qu’un 4×4 est indispensable en Islande et bien enregistrez le bien. C’est vraiment le seul véhicule qui vous permettra d’aller absolument partout et d’emprunter n’importe quel chemin notamment pour aller dans les terres plus reculées comme les Hautes Terres.

De notre côté, nous avions loué un van aménageable pour faire le tour de l’île (plutôt judicieux en été car nous n’avons pas rencontré de neige et sincèrement ça roulait plutôt bien). Cependant, pas mal de chemins nous étaient interdits et de toute manière, je vous avoue qu’on ne s’y serait pas risqué au vu déjà des célèbres « Gravel Road ».

En effet, nous avons pris celles-ci à 50km/h et moins car vraiment impossible d’aller plus vite entre les innombrables nids de poules et … les moutons en plein milieu de la route ou se jetant sur la route ^^ »

3. Lavage auto et plein d’essence.

Qui dit emprunter les Gravel Road dit forcement lavage auto. Ohhhhh que oui, vous en aurez vraiment besoin : preuve à l’appui ^^

Vous trouverez des lavages automatiques un peu partout. Enfin par lavage automatique, il faudra comprendre tuyau d’eau –> gratuit !! Oui oui vous avez bien lu, pas besoin de payer pour laver son véhicule en Islande, l’eau est « gratuite ».

On les trouve le plus souvent près d’une station essence. D’ailleurs pour faire votre plein, ne vous étonnez pas mais il faut payer avant de faire le plein. En gros, vous dites que vous payez pour 40€ d’essence, et la pompe s’arrêtera seule. Il s’agit du même fonctionnement que dans certains autres pays, mais si on ne connaît pas, c’est sûr que ça surprend.

L’un des faits les plus importants à connaître : le niveau de vie est cher !

Quand on dit que l’on part en vacances en Islande, on est souvent regardé comme étant riches. Bon soit … effectivement le niveau de vie en Islande n’est vraiment pas donné … Après, comme à chaque fois, j’ai envie de vous répondre que comme dans n’importe quel pays, il y a toujours moyen de s’en sortir. .

Bref, là n’est pas le sujet. Voici quelques exemples :

  • 28€ la pizza reine basique au restaurant … (sans boisson bien sûr)
  • 65€ de courses pour seulement 3 jours (et encore on n’a vraiment pas fait de la grande gastronomie entre les vulgaires pâtes au gruyère ou les hot dog camping mdr)
  • 15€ la nuit en camping pour planter votre tente
  • 160€ pour 2 pour 3h en excursion kayak sur un lac glaciaire (prix pendant la 1ère crise Covid, aujourd’hui on est plus sur du 230€ …)

Bref, comme expliqué pour le dernier exemple, nous avions toutefois eu de la chance car nous avons voyager avec très peu de touristes après le 1er confinement de 2020 donc les prix étaient nettement moins élevés (crise du tourisme « oblige »).

Les prix, qui étaient déjà à mon goût très chers, le sont en réalité encore plus. Dixit les pays nordiques, on paye effectivement le prix cher pour aller voir ces paysages de rêves …

Pour faire le plein de courses au même prix que nous (le moins cher) préférez les Bonus, Netto et Kronan

Pas d’hôtels pour nous vu que nous avions louer un van, cependant le airbnb que nous avions pris pour 3 nuits revenait à 60€ la nuit ne « cassait vraiment pas des briques » (vive les expressions du Nord xP). Petite salle de bain avec WC commune (1 pour 6 chambres …) et chambre bof bof mais petit déjeuner … Bref, comme pour tout, ça reste plus cher que chez nous.

Quelques faits importants sur l’eau sous toutes ses formes.

Mais de quoi va t’elle parler ici ?

1. L’eau chaude ne sent pas bon !

Oui, ne soyez pas surpris lors de votre douche ou en vous rinçant les dents avec de l’eau chaude, elle sent vraiment mauvais.

Pourquoi ?

L’Islande est un pays volcanique pardi, donc le soufre est présent partout ainsi que sa charmante odeur d’œuf pourri. Mais rassurez vous, vous ne sentirez pas le soufre après votre douche, l’odeur ne persiste pas sur la peau et puis de toute manière, on n’a pas dit que c’était bon comme soin du corps ? ;P

2. L’eau est potable.

Oui, là encore, vous n’aurez pas besoin de prendre vos pastilles d’iodes ou d’acheter de l’eau en bouteille. Soit l’odeur (un peu moins fortes quand l’eau est fraiche) peut rebuter, mais l’eau est potable à 100% et on ne risque absolument rien.

Pour vous dire, j’étais enceinte pendant notre voyage et j’ai bu la quasi totalité du temps de l’eau des rivières, des sources, du robinet etc. Donc allez y il n’y a aucun problème 😉

3. La culture des Hot Tubs.

Vous ne me croirez probablement pas si je vous dis que l’incontournable à emmener dans sa valise est sans hésitation le maillot de bain !

Non je ne vous ai pas menti, il fait très froid en Islande ! Mais il y a aussi des Hot Tubs, et presque autant qu’il n’y a d’habitants … Mais non !? Euh, si !

Dans chaque village, le plus reculé soit il, vous trouverez une piscine extérieure (chauffée à 30°C par des énergies vertes rassurez vous) et des jacuzzis. En effet, c’est l’un des faits les plus marqués, les Islandais sont totalement fans de jacuzzis et saunas.

Les piscines sont là pour les écoles et l’apprentissage de la nage mais en réalité, les Islandais y vont pour se prélasser des heures dans les bains à bulles qui oscillent le plus souvent entre 38 et 40°C.

Oui, vous verrez rarement un Islandais faire des longueurs … oO Mais en même temps … c’est tellement bon les jacuzzis. Et encore plus, quand il pleut dehors et qu’il fait froid –> on a fait l’expérience plusieurs fois dans ces conditions et croyez moi ce sont les meilleures !!

Et si vous voulez profiter au centuple : allez carrément dans un Spa comme le Blue Lagoon (hyper touristique, ça me faisait peur mais … c’était tellement bien qu’on passe au dessus 😉 ).

D’autres faits sur l’Islande ou les Islandais ?

Je pense avoir fait le tour sur les faits indispensables à connaître avant de partir en Islande (voir même avant de payer quelconque billet d’avion ou réserver quelconque nuit d’hôtel …).

Oui l’Islande fait rêver, mais si vous n’êtes absolument pas friands de froid, de road trip ou de marche –> clairement oublier ! Si par contre ces faits ne vous ont toujours pas refroidi (quel beau jeu de mot bien pourri … ahah) alors foncez !!

Si toutefois, vous voulez en connaître davantage sur la culture Islandaise et donc plutôt vous renseigner sur des faits concernant les Islandais, n’hésitez pas à aller lire l’article des KukuCampers (il s’agit également de notre loueur de van dont nous sommes très contents =)).

J’espère vous avoir apporté assez d’informations et surtout ne pas vous avoir effrayé. Finalement, on profite toujours mieux d’un voyage quand on s’y est préparé un minimum ;P

Enjoy !

PS: n’hésitez pas à nous partager vos galères sur la route ou via la météo, on pourra rire un peu plus ^^

* Marine *

(Voyage réalisé en juillet- août 2020)

Où admirer les grands glaciers islandais ?

trois couches de glace différentes

Les paysages lunaires et féeriques de l’Islande attirent énormément, cependant les glaciers Islandais ont eux aussi leur charme puisque ce sont presque les seuls à pouvoir être observés d’aussi près et surtout aussi facilement.

Les activités autour de ces géants de glace sont nombreuses et servent notamment à sensibiliser au réchauffement climatique qui, malheureusement là-bas, se ressent et se voit beaucoup plus qu’ailleurs.

Cet article, vous l’aurez donc compris, sera bien dédié aux glaciers islandais et on vous dira tout pour en connaître davantage mais aussi répondre à comment et où les observer.

Vue panoramique du glacier jusqu'à la mer

Où observer les glaciers islandais ?

Un peu de géographie !

Les glaciers islandais représentent plus de 11 % de la superficie du pays. Le plus imposant – Vatnajökull – représente tout de même presque 8 % à lui tout seul, imaginez… Cela lui vaut d’être l’un des plus grands d’europe. Quand on regarde une carte du pays, il est guère difficile de le trouver puisqu’il s’agit de cette imposante tâche blanche dans le Sud-Ouest (visible ci-dessous).

Points map du top 8 des cascades d'Islande

Un autre a fait parler de lui lors d’une grosse éruption en 2010, vous savez celui dont le nom est comment dire… Imprononçable : le célèbre Eyjafjallajökull. Celui-ci se trouve au sud de l’île et ceux qui se lance dans l’aventure du trek du Laugavegur le connaissent bien puisque le passage reliant Skogafoss et Þórsmörk passe entre ces deux glaciers islandais.

Enfin, si vous êtes perspicace, vous aurez peut-être remarqué que le suffixe « jökull » se répète quand on nomme ses géants de glace… Comme on utilise « foss » pour les cascades islandaises.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur tout ces glaciers, n’hésitez pas à lire cet article très bien détaillée ici.

Ce qu’il faut surtout retenir si vous voulez observer les glaciers, c’est qu’il se trouve non pas sur la côte mais bien à l’intérieur des terres et leurs particularités ici, c’est qu’il se forme au-dessus des volcans éteints mais aussi actifs.

Et question environnement ça donne quoi ?

Bien sûr, vous vous en doutez, de ce côté c’est plutôt catastrophique. En effet, l’Islande comptait plus de 11000 km2 de glaciers dans les années 2000. Aujourd’hui, 20 ans plus tard, ils ont déjà perdu environ 750 km carré de surface.

Évidemment ce ne sont que des chiffres, alors rien de mieux que de s’en rendre contre par des photos bien sûr. Les photos les plus marquantes que j’ai pu trouver là-bas sont celles-ci.
Je pense clairement qu’il n’y a pas besoin d’explication pour comprendre.

Malheureusement, comme on en discutait avec un guide rencontré là-bas, la plupart des gens ont besoin de le voir de leurs propres yeux pour enfin agir et comprendre qu’il est temps de faire quelque chose. Les vidéos et photos n’ont malheureusement aucun impact quand on en n’a pas les conséquences sous les yeux.
Et je ne jette en rien la pierre à qui que ce soit puisqu’il est vrai qu’il en a été de même pour moi. J’ai commencé à me préoccuper réellement de l’environnement et des impacts de mes gestes lorsque j’ai vu les tonnes de déchets sur les plages en Indonésie.

Les lieux incontournables pour observer les glaciers islandais.

La réserve de Skaftafell.

Ce fut l’un de mes lieux préférés lors de ce voyage. Il y avait du vert, beaucoup de vert … enfin ! Et bien oui, les arbres en Islande, ça ne court pas les rues. De plus, il faisait un temps magnifique ce jour-là.

Attention, la réserve est très prisée. Cependant, si vous avez la chance de vous poser au camping en bas de la réserve, profitez-en il est magnifique.

De là, plusieurs départs de randonnées s’offrent à vous. De notre côté, nous avons décidé de monter vers la cascade Svartifoss puis de partir en direction du point de vue nommé Sjonarnipa ( vous ne le trouverez pas sur google maps mais sur Maps me, mais pas de panique là-bas de nombreux panneaux l’indiquent).

Ce point de vue est tout simplement magnifique je n’ai jamais rien vu d’aussi impressionnant. On admire à la fois le glacier Skaftafell et une vue jusque l’océan. Un très beau point de vue pour par exemple picniquer ou alors faire des panoramas de dingue.

Et chose que j’ai apprise là bas, la couleur noire des glaciers provient bien évidemment des cendres volcaniques.Mais là où je me posais la question à savoir l’effet qu’avait la cendre sur la glace, j’ai été tout à fait étonné car en réalité c’est grace à elle que la glace ne fond pas puisqu’elle sert d’isolant naturel =)

à couper le soufle

Comptez un bon 10 km pour faire ce tour. Un beau tour féerique puisqu’on se croirait presque dans la conté de Bilbon Saqué.

Svinafellsjokull, l’autre lande glaciaire proche de Skafafell.

Non loin de là, une autre lande glaciaire vaut tout autant le coup car vous pourrez approcher de plus près et donc observer avec plus de détails la glace. J’ai beaucoup aimé, on y a fait de très jolies photos.

Jokulsarlon et la plage de diamants.

Que ce soit en été ou en hiver, Jokulsarlon reste LE grand incontournable de l’Islande. Ce lagon glacier est le plus profond d’Islande. Connu pour ses nombreux icebergs provenant de la fonte des glaciers islandais, il est féerique par la couleur de ses eaux bleues paisibles.

Prenez le temps de regarder ces nombreux icebergs flotter et bouger avec des craquements impressionnants. Vous aurez peut-être également la chance d’apercevoir des phoques parmi ces gros blocs de glaces.

Quant à la plage de diamants, elle porte bien son nom. Le contraste entre la plage de sable noir dû aux cendres volcaniques et le blanc miroitant de la glace avec l’eau est magique. On aime se prendre au jeu de la photographier de tous côtés entre les rayons du soleil, les vagues et les reflets de l’eau.

Ces trois lieux différents sont très faciles d’accès depuis Reykjavik, puisque ce sont les attractions favorites des touristes. En effet, se trouvant au sud de l’île, il ne faut pas faire beaucoup de route pour y aller, que ce soit en bus ou en voiture.

Les activités incontournables pour profiter des glaciers Islandais.

Excursion en kayak sur les lagunes glacières.

En été, il existe nettement moins de possibilités de profiter des glaciers islandais. Cependant, moins ne veut pas dire aucune, et là où on a été plus que ravis c’est qu’on a trouvé une activité qui nous plaisait à tous les deux.

A ce stade des vacances, j’approchais mes 3 mois de grossesse et il ne fallait pas non plus jouer les Rambo … Alors même s’il s’est avéré que le kayak n’était pas la meilleure idée pour les femmes enceintes notamment du coté de la sangle abdominale (mais j’avais déjà fait multiples gaffes côté sauna alors bon un peu plus un peu moins pourquoi pas une de plus xD…), Quentin était des plus heureux de retrouver un kayak 😀

Et franchement c’était carrément canon d’autant plus qu’on a eu la chance de n’être que deux avec le guide … français ! L’échange pendant notre excursion était vraiment sympa entre pourquoi il avait quitté Chamonix pour l’Islande, son compte de photographie (Localicelander), son job de guide et … le réchauffement climatique malheureusement :/

Bref, je vous donnerai bien ses contacts mais la compagnie Iceguide qui proposait la sortie kayak sur le lac glaciaire d’un glacier islandais ne travaille jamais avec les mêmes guides car ces derniers sont tous indépendants et se proposent selon leurs disponibilités.

L’excursion nous a couté environ 160€ pour deux et nous avons vraiment eu beaucoup de chance d’y aller pendant le covid car malheureusement aujourd’hui le prix tourne plus autour de 230€ … ça pique, je vous l’accorde. Cependant, l’expédition en vaut vraiment la peine car elle dure 3h30 dont 2h en kayak.

Mais l’autre heure et demi alors ? Et bien, vous ferez une chose qui me faisait drôlement peur … vous marcherez sur un glacier avec des crampons =)

Marcher sur les glaciers islandais.

Pourquoi peur ? Oui j’avoue c’est assez absurde, mais ceux qui me connaissent savent que je n’ai jamais été à la montagne l’hiver, du coup glissades et compagnie, ça me fait peur parce que c’est bien mon style de m’étaler comme une crêpe au sol xD

Mais en réalité, c’était effectivement absurde car marcher sur la glace avec des crampons n’a absolument rien à voir avec marcher sur la neige … ça tient, et ça tient même très bien !

Vous aimez le style bibendum ? Pas très flatteur c’est clair :S mais les tenues et bottes anti humidité et anti froid étaient vraiment top car je n’ai pas du tout été gelée contrairement à d’autres visites et malgré l’eau à 1° qu’on recevait régulièrement à cause des rames.

Alors bien sur, il existe d’autres expéditions bien plus spécifique à la marche sur glacier non combiné à une autre activité ou alors combiné aux fameuses visites de grottes glaciaires mais uniquement en hiver.

Admirer les grottes de glace en hiver.

Et oui, pour cause de sécurité, les grottes de glace ne sont accessibles qu’en hiver mais d’un autre coté ça ajoute un charme avec la multitude de neige autour …

Et bien évidemment, comme tout adepte de photographie, c’est le genre d’excursion qui me fait rêver vous vous en douterez. Alors nous n’avons pas eu la chance de le faire puisque nous sommes partis en été mais ça sera la très bonne occasion pour retourner en Islande en hiver en couplant cette sortie avec les magnifiques aurores boréales =O

activités divers autour des glaciers islandais
La photo n’est pas de moi, mais mon rêve serait de l’égaler un jour =P

Se balader avec des chiens de traineaux

L’une des dernières activités possibles reste la balade avec chiens de traineau. Elle est souvent proposée au nord de l’ile non loin de Myvatn ou depuis Reykjavik. Mais personnellement, ce n’est pas en Islande que j’irai faire ce genre d’expédition mais plus au niveau des forets nordiques en Norvège, Suède ou Finlande. Enfin, chacun son choix 😉

activités sur les glaciers islandais

La célèbre épave du DC3

OK, ça n’a absolument rien à voir avec les glaciers Islandais … quoi que … car la promenade du retour offre de beaux panoramas sur les glaciers montagneux.

Mais bon, si je vous parle ici du fameux avion DC3 c’est car il se trouve sur la route qui amène à tous ces glaciers alors autant s’arrêter même si je vous l’accorde il n’ a pas de quoi fouetter un chat …

Mais la promenade et les beaux clichés photographiques en valent le coup. Et ça vous permettra également de bien dégourdir vos jambes … comptez 8km aller-retour, oui oui j’ai bien écrit 8 !!

Pour terminer ici, je viens vous demander de beaux retours d’expériences sur vos excursions diverses sur ces géants de glace si vous en avez car j’ai adoré la notre et je serai bien partante pour en refaire d’autres notamment la découverte des grottes de glace …

Alors si le cœur vous en dit, ce sera avec plaisir de partager sur le sujet =)

Sur ce, j’espère que cet article vous a plu et vous aura donné encore plus envie de vous aventurer dans ce pays fantastique.

A très vite pour les derniers articles Islandais 😉

* Marine *

(Voage réalisé en juillet / aout 2020)

Les richesses géologiques des terres d’Islande

Lac volcan Leirhnjukur

Les terres d’Islande sont d’une richesse incomparable à n’importe quel autre pays du monde. En effet, le pays est connu comme étant le seul pays au monde à utiliser 100% de son énergie de façon renouvelable grâce à ses ressources énergétiques naturelles.

Sa situation géographique entre les plaques tectoniques eurasienne et américaine lui confère sa force. En effet, en bougeant, les plaques produisent de l’énergie et créent de nombreuses zones volcaniques et géothermiques. L’entièreté du chauffage et de l’électricité est produite par les barrages et les centrales géothermiques.

De ce fait, vous vous en doutez, l’Islande comporte sur presque l’entièreté de son territoire des richesses géologiques – que ce soit volcaniques ou géothermiques – incomparables. Je vous emmène donc dans cet article découvrir ses merveilles féériques impressionnantes.

Impressionnantes couches de lave

Les terres géologiques du cercle d’or.

Il faut bien commencer quelque part alors autant commencer par la région la plus touristique du pays.

Alors même si la célèbre cascade de Gullfoss permet – comme ses consœurs – le fonctionnement de nombreux barrages hydrauliques, nous ne parlerons pas des cascades ici (mais plutôt ici ;P) si ce n’est que vous présentez les orgues basaltiques qui ornent la plupart d’entre elles. Mais on y reviendra un peu plus loin, pour le moment, concentrons nous sur …

Geysir, le célèbre geyser Islandais.

Pas besoin d’être devin … Pourquoi un nom si proche ? Tout simplement car c’est le 1er geyser au monde à avoir été découvert et que celui-ci s’appelait Geysir. C’est donc de ce nom qu’est sorti le terme geyser.

Geysir est en réalité une source d’eau chaude découverte il y a 800 ans. Il y a encore 100 ans, on pouvait admirer le Grand Geyser qui pouvait jaillir à plus de 80m de hauteur. Mais depuis 1916, les éruptions de ce dernier restent rares.

Mais pas de panique !!

Vous pourrez tout de même admirer le petit geyser Strokkur juste à côté. Celui-ci jailli toutes les 10 minutes environ entre 15 et 30m de haut. Soit il est moins impressionnant – et perso j’en aurai même été déçue par rapport à ce que l’on nous fait miroiter en photos sur les réseaux sociaux – mais il vaut quand même le coup d’œil étant donné que c’est l’un des seuls endroits sur la planète où l’on peut immortaliser un phénomène de ce genre en photo ou vidéo.

Je vous laisse donc admirer le coin 😉

Pour infos !

Le site de Geysir est gratuit et bénéficie de nombreux parkings ainsi que de nombreuses infrastructures (pompes à essence, restaurants, campings, hôtels, boutiques …). Cependant attention, préférez les heures matinales ou tardives pour éviter la foule 😉

Pour y aller c’est simple, tout est indiqué depuis l’aéroport ou Reykjavik et se situe à 1h30 en voiture de la capitale.

Le parc national de Thingvellir

C’est l’un des sites historiques les plus importants du pays puisque c’est le lieu où les Vikings y fondèrent le premier parlement démocratique en 930. Alors même s’il ne reste plus grand chose des fondations aujourd’hui, on vient admirer le parc de Thingvellir pour la beauté féérique de son lac et le point de rencontre impressionnant entre les plaques nord-américaine et eurasienne.

Actuellement, les plaques créant des failles spectaculaires, s’écartent de 1 à 18mm par an. Alors oui, comme ça, rien de bien impressionnant puisqu’on ne le voit pas à l’œil nu, sauf qu’il en est tout autrement sous terre où le mouvement peut créer de nouvelles éruptions volcaniques ou tremblements de terres.

Pour infos !

Les parkings du parc sont également gratuits. Préférez vous garer au centre des visiteurs, plus pratiques pour les commodités et informations. Cependant n’hésitez pas à déambuler le long des failles et même à descendre proche du lac qui offre des paysages très agréables.

Comptez 45mn depuis Reykjavik pour vous y rendre (sur la route pouvant vous mener à Geysir par la suite).

Et attention !! La zone est très pluvieuse, c’est là que nous nous sommes pris la plus grosse averse de notre séjour alors n’oubliez pas vos capes de pluie 😉

Les terres volcaniques de l’ouest.

L’ouest est riche en volcans et pas des moindres, on le voit sans problème lors de nos excursions en voiture lorsque l’on traverse d’anciennes coulées de lave à perte de vue.

La péninsule de Reykjanes

L’une des régions les plus volcaniques d’Islande. En effet, même si la région sud de l’aéroport de Keflavik n’est reconnu de beaucoup que par le célèbre Blue Lagoon, elle révèle en réalité bien des trésors géologiques avec pas moins de 4 zones volcaniques sur un si « petit » bout du pays.

Malheureusement, même si elle est riche de découverte, les terres de Reykjanes sont souvent mises de côté pour favoriser les lieux phares du pays. Si vous voulez tout de même vous en faire une petite idée, prenez vous une petite journée pour aller y voir ses points d’importance.

Le parc régional de Reykjanesfolkvangur

Vous y trouverez les essentiels. Lac entouré de falaises de lave, falaises aux oiseaux ou encore sources chaudes. Vous pourrez admirer ces dernières au site de Seltun (aussi appelé Krysuvik). Celui-ci propose un petit sentier sur des passerelles en bois longeant les sources de boue fumantes et les soufrières aux couleurs arc-en-ciel.

Bon, bien évidemment, ce sera nettement mieux si vous n’avez pas le temps affreux que nous avions eu ^^’