Les richesses géologiques des terres d’Islande

Lac volcan Leirhnjukur

Les terres d’Islande sont d’une richesse incomparable à n’importe quel autre pays du monde. En effet, le pays est connu comme étant le seul pays au monde à utiliser 100% de son énergie de façon renouvelable grâce à ses ressources énergétiques naturelles.

Sa situation géographique entre les plaques tectoniques eurasienne et américaine lui confère sa force. En effet, en bougeant, les plaques produisent de l’énergie et créent de nombreuses zones volcaniques et géothermiques. L’entièreté du chauffage et de l’électricité est produite par les barrages et les centrales géothermiques.

De ce fait, vous vous en doutez, l’Islande comporte sur presque l’entièreté de son territoire des richesses géologiques – que ce soit volcaniques ou géothermiques – incomparables. Je vous emmène donc dans cet article découvrir ses merveilles féériques impressionnantes.

Impressionnantes couches de lave

Les terres géologiques du cercle d’or.

Il faut bien commencer quelque part alors autant commencer par la région la plus touristique du pays.

Alors même si la célèbre cascade de Gullfoss permet – comme ses consœurs – le fonctionnement de nombreux barrages hydrauliques, nous ne parlerons pas des cascades ici (mais plutôt ici ;P) si ce n’est que vous présentez les orgues basaltiques qui ornent la plupart d’entre elles. Mais on y reviendra un peu plus loin, pour le moment, concentrons nous sur …

Geysir, le célèbre geyser Islandais.

Pas besoin d’être devin … Pourquoi un nom si proche ? Tout simplement car c’est le 1er geyser au monde à avoir été découvert et que celui-ci s’appelait Geysir. C’est donc de ce nom qu’est sorti le terme geyser.

Geysir est en réalité une source d’eau chaude découverte il y a 800 ans. Il y a encore 100 ans, on pouvait admirer le Grand Geyser qui pouvait jaillir à plus de 80m de hauteur. Mais depuis 1916, les éruptions de ce dernier restent rares.

Mais pas de panique !!

Vous pourrez tout de même admirer le petit geyser Strokkur juste à côté. Celui-ci jailli toutes les 10 minutes environ entre 15 et 30m de haut. Soit il est moins impressionnant – et perso j’en aurai même été déçue par rapport à ce que l’on nous fait miroiter en photos sur les réseaux sociaux – mais il vaut quand même le coup d’œil étant donné que c’est l’un des seuls endroits sur la planète où l’on peut immortaliser un phénomène de ce genre en photo ou vidéo.

Je vous laisse donc admirer le coin 😉

Pour infos !

Le site de Geysir est gratuit et bénéficie de nombreux parkings ainsi que de nombreuses infrastructures (pompes à essence, restaurants, campings, hôtels, boutiques …). Cependant attention, préférez les heures matinales ou tardives pour éviter la foule 😉

Pour y aller c’est simple, tout est indiqué depuis l’aéroport ou Reykjavik et se situe à 1h30 en voiture de la capitale.

Le parc national de Thingvellir

C’est l’un des sites historiques les plus importants du pays puisque c’est le lieu où les Vikings y fondèrent le premier parlement démocratique en 930. Alors même s’il ne reste plus grand chose des fondations aujourd’hui, on vient admirer le parc de Thingvellir pour la beauté féérique de son lac et le point de rencontre impressionnant entre les plaques nord-américaine et eurasienne.

Actuellement, les plaques créant des failles spectaculaires, s’écartent de 1 à 18mm par an. Alors oui, comme ça, rien de bien impressionnant puisqu’on ne le voit pas à l’œil nu, sauf qu’il en est tout autrement sous terre où le mouvement peut créer de nouvelles éruptions volcaniques ou tremblements de terres.

Pour infos !

Les parkings du parc sont également gratuits. Préférez vous garer au centre des visiteurs, plus pratiques pour les commodités et informations. Cependant n’hésitez pas à déambuler le long des failles et même à descendre proche du lac qui offre des paysages très agréables.

Comptez 45mn depuis Reykjavik pour vous y rendre (sur la route pouvant vous mener à Geysir par la suite).

Et attention !! La zone est très pluvieuse, c’est là que nous nous sommes pris la plus grosse averse de notre séjour alors n’oubliez pas vos capes de pluie 😉

Les terres volcaniques de l’ouest.

L’ouest est riche en volcans et pas des moindres, on le voit sans problème lors de nos excursions en voiture lorsque l’on traverse d’anciennes coulées de lave à perte de vue.

La péninsule de Reykjanes

L’une des régions les plus volcaniques d’Islande. En effet, même si la région sud de l’aéroport de Keflavik n’est reconnu de beaucoup que par le célèbre Blue Lagoon, elle révèle en réalité bien des trésors géologiques avec pas moins de 4 zones volcaniques sur un si « petit » bout du pays.

Malheureusement, même si elle est riche de découverte, les terres de Reykjanes sont souvent mises de côté pour favoriser les lieux phares du pays. Si vous voulez tout de même vous en faire une petite idée, prenez vous une petite journée pour aller y voir ses points d’importance.

Le parc régional de Reykjanesfolkvangur

Vous y trouverez les essentiels. Lac entouré de falaises de lave, falaises aux oiseaux ou encore sources chaudes. Vous pourrez admirer ces dernières au site de Seltun (aussi appelé Krysuvik). Celui-ci propose un petit sentier sur des passerelles en bois longeant les sources de boue fumantes et les soufrières aux couleurs arc-en-ciel.

Bon, bien évidemment, ce sera nettement mieux si vous n’avez pas le temps affreux que nous avions eu ^^’

Le célèbre Blue Lagoon

Comment passer un séjour en Islande sans aller se baigner dans ces eaux d’un bleu incomparable ?

Alors soit, mon 1er avis était celui du site hyper touristique et commercial du pays. Je me disais que l’on se contenterait des piscines géothermiques ci et là lors de notre périple … Mais notre dernier jour était « pourri » niveau météo – avouons -le ! – et je voulais faire une belle surprise pour la fin de notre voyage de noces à mon homme (qui ne connaissait absolument pas les lieux –> si si c’est possible xD).

La station thermale du Blue Lagoon se trouve en plein milieu de terres volcaniques, à proprement parler de champs de lave noire et offre une eau d’un bleu-vert laiteux chauffée à 38°C par la centrale géothermique de Svartsengi.

Pour infos !

L’entrée est gratuite pour les enfants =) Par contre, ne comptez pas vous en sortir aussi bien pour l’entrée adulte. En effet, entre juin et mi-août les tarifs commencent à 50€ pas moins et entre mi-août et fin mai à partir de 40€.

Les tarifs varient selon les heures. Ainsi en pleine période Covid nous avons pu bénéficier de tarif avantageux 36€ / personne mais … en entrant à 19h. Et oui, vous aurez à cette heure moins de temps que d’autres. Enfin nous sommes tout de même restés jusqu’à la fermeture de 22h, 3h dans l’eau c’est déjà pas mal ^^

Le Blue Lagoon accueille les visiteurs de 8h à 00h et toujours avec une eau à 38°C bien sûr ^^ Et sachez qu’une entrée comprend également le droit à un soin du visage à l’argile, une boisson et une serviette de bain (ainsi que les gels de bain si vous avez oublié les vôtres).

La péninsule de Snaefellsnes

Ce bout de terre dominé par le glacier Snaefellsjokull immortalisé par Jules Verne dans le « Voyage au centre de la Terre » renferme de nombreuses richesses volcaniques.

Et on hésitera pas à y passer 1 ou 2 journées d’autant plus quand on sait qu’elle ne se situe qu’à 2h – 2h30 de Reykjavik.

On peut y apercevoir des colonies de phoques sur la plage d’Ytri Tunga mais surtout plusieurs trésors géologiques comme ceux cités ci-dessous :

La crevasse rocheuse de Raudfeldgja

On l’aperçoit de la route tellement elle est impressionnante. En effet, on en voit à peine les hauteurs qui se trouvent la plupart du temps dans les nuages. On y retrouve d’ailleurs un petit aspect « pirates des caraïbes » avec les oiseaux qui survolent les parois rocheuses et le côté mystérieux du chemin où on ne sait dire quand il s’arrête.

Vous pouvez tenter d’aller le plus loin possible mais attention il faudra vous mouiller les pieds dans les cascades qui ruissellent de plus haut. De plus, les parois sont très glissantes et donc dangereuses, ce serait dommage de vous faire mal pour le reste de votre séjour, surtout qu’on arrive jamais vraiment au bout … mais ce n’est que mon avis.

Je vous laisse songer à cet endroit mystique.

La promenade côtière depuis Arnarstapi

Un petit sentier a été aménagé tout le long de la côte pour observer le rivage et surtout les concrétions géologiques des plus étranges. On y trouve par ici de nombreuses orgues basaltiques à 7 côtés – plutôt étrange un nombre impair et pourtant … – qui se sont formées suite au contact entre la lave bouillante du volcan et l’eau glaciale de l’Arctique.

De plus, si vous avez la chance d’avoir du beau temps, je pense que la vue sur le célèbre Snaefellsjokull doit être incroyable.

Attention en été !! Les sternes arctiques ont eu leurs petits et elles n’hésiteront pas à vous picorer la tête pour les défendre si jamais vous vous approchez trop près de leur progéniture.

La montagne Kirkjufell

Autrement appelée la montagne église, elle est l’un des sites Islandais les plus photographiés du pays. Même sans cela, on la voit également dans de nombreux films et séries comme dans Games of Thrones par exemple.

Pour l’admirer, rien de tel que de se garer au parking des chutes juste en face 😉

Panorama Kirkjufell et ses cascades

Les terres volcaniques de la région de Myvatn.

Si vous êtes fan de volcans comme moi, rien de telle que la région Myvatn au nord de l’Islande. Celle-ci recèle de nombreuses richesses volcaniques entre cratères, soufrières et bassins géothermiques des plus impressionnants.

Parmi les incontournables autour du lac, vous trouverez :

Les volcans Viti et Leirhnjukur

Il y en a bien plus dans cette zone … presque une dizaine de cratères. Autant dire que ce ne sont pas les terres où l’on prendrait le risque de vivre car vu les éruptions fréquentes cela reste plutôt dangereux.

Vous trouverez donc ici de magnifiques paysages, qu’il s’agisse de lac acide à Viti ou de coulées de lave et soufrières constamment en activités de l’autre côté de la route où un chemin a été aménagé. Vous pourrez vous aventurer sur les anciennes coulées de lave mais attention tout de même aux émanations de soufre de ci et là qui continuent à souffler et brûler si vous vous en approchez trop.

Le secteur géothermique de Hverir

Place ici aux paysages lunaires emplies de mauvaises odeurs !

Moui … bon outre l’odeur de soufre, on appréciera le lieu pour ces nombreuses fumerolles de soufre sortant de colonnes à vapeur et ces « chaudrons » de boue qui nous feraient presque penser à une sorcière préparant une potion magique diabolique.

Même si le lieu n’est au premier abord pas très envoutant, il reste à voir pour en connaître davantage sur les terres volcaniques d’Islande.

La grotte Grjotagja

Ici, on trouve une grande faille avec une grotte remplie d’eau d’un bleu éclatant à 45°C. Cette couleur est encore plus impressionnante quand les rayons du soleil se miroitent à la surface.

Mais attention, même si l’envie est grande de se plonger dans ses eaux translucides, c’est malgré tout interdit ! Le site est ouvert au public juste pour la beauté des yeux ;P Si vous avez une envie de baignade, n’hésitez pas à aller aux bains naturels de Myvatn, qui valent tout autant ceux du Blue Lagoon et sont nettement moins touristiques.

Hverfjall Crater

Qui dit terres volcaniques dit cratères !

Si vous n’en avais jamais vu de prêt, vous serez servi. Et pour les plus courageux, libre à vous d’en faire le tour. Quentin a mis 45mn à vive allure ^^

Cratère volcan Myvatn Islande

Hofdi

Quentin et moi avons particulièrement apprécié ce petit îlot tout vert. Beh oui, nous qui aimons particulièrement la verdure, l’Islande n’est pas le pays rêvé pour cela. Alors quand on en retrouve un peu, on s’y prend une grande bouffée d’air pur.

Hofdi est un promontoire de lave couvert de fleurs et d’arbres type épicéas et bouleaux. Bref, ça fait du bien de retourner un peu au vert. Je vous laisse apprécier également 😉

Les concrétions géologiques des terres du sud.

Les terres du sud de l’Islande sont très connus pour ses grands glaciers. Mais on y trouve aussi de belles surprises comme le parc national de Vatnajokull (également connu sous le nom de Skaftafell) très verdoyant ainsi que des côtes rocheuses ou de longues landes de sable noir. Ces paysages révèlent également de surprenantes concrétions géologiques.

Skaftafell et ses belles randonnées.

Un lieu très verdoyant et apaisant où l’on aime passer du temps. Les randonnées grimpent certes, mais pour des endroits tout aussi magiques les uns que les autres.

On pourra y admirer un point de vue remarquable sur le grand glacier à Sjonarnipa (l’article sur les glaciers arrive prochainement 😉 ). Mais on pourra également y trouver la magnifique cascade de Svartifoss.

Svartifoss, la féérique.

Je ne m’étalerai pas sur cette magnifique cascade même si elle en vaut le coup d’oeil sans hésitation. Cependant si vous voulez plus d’informations sur celle-ci, n’hésitez pas à aller lire l’article correspondant 😉

Sachez simplement que les randonnées dans le parc national sont fantastiques. Entre 5 et 20 km selon l’itinéraire que vous souhaitez faire. De notre côté, nous étions parti du camping en direction de la célèbre cascade puis nous sommes dirigés vers le panoramique de Sjonarnipa pour finalement redescendre depuis ce point vers le parking. Une belle boucle que je vous conseille entre mille !

Pourquoi Svartifoss ? Car elle étonne par ses concrétions géologiques des plus étranges. En effet, elle est entourée de splendides orgues basaltiques aux formes géométriques surprenantes. Je vous laisse vous en faire votre propre avis 😉

Petites infos supp : vous trouverez des concrétions de ce type presque à chaque cascade puisque celles-ci se forment suite au contact entre l’eau froide des glaciers avec les coulées de lave de volcans 😉

Les terres et côtes de Vik.

Les orgues basaltiques de Reynisdrangur

Grande ville du sud, Vik et ses environs ont beaucoup d’attraits notamment pour ce qu’il s’agit de la côte. On y trouve également des colonies de macareux pour les curieux et novices ornithologues.

Mais ce qui attire en premier lieu ce sont ses hautes orgues basaltiques sortant tout droit de terre. Elles ont une taille impressionnante et on aime s’amuser à se prendre en photo dessus.

Un peu plus loin, des pointes rocheuses qui font typiquement penser aux paysages de pirates ou de Vikings. Attention à vos pieds, les vagues sont fortes et mouillent ;P

Dyrholaey et la longue plage de Reynisfjara

Les plus courageux pourront s’y aventurer en partant à pied de Reynisdrangur et en faire un aller-retour en marchant le long de la longue lande de sable noir de Reynisfjara.

Autrement, le parking sur place fera très bien l’affaire. De là, de jolies randonnées commencent. Ici, vous pourrez observer une arche impressionnante par sa taille puisqu’elle fait 120m de haut. Si l’envie vous vient, n’hésitez pas à partir gambader le long des falaises pour observer pour le même coup les colonies de macareux.

Et dans les Hautes Terres d’Islande ?

Ici, pas d’autres choix que d’avoir un 4×4. De notre côté, n’ayant loué qu’un van pour faire le tour de l’île, nous n’avons pas pu y accéder.

Alors je pourrai bien sûr vous citer les lieux phares volcaniques des Hautes terres comme :

  • Le volcan Askja
  • Les grottes géothermiques de Kverkfjöll
  • Les sources chaudes de Kjölur
  • Le massif de Kerlingarfjöll

Mais n’en attendez pas plus d’informations. Peut être serons nous amené à y retourner dans les années à venir pour vous partager tout ça ^^

Cependant le dernier massif mentionné ressemble beaucoup à celui du Landmannalaugar qui peut vous donner une idée des terres géothermiques et volcaniques du centre de l’Islande.

Ce dernier étant le point de départ du célèbre trek du Laugavegur, il n’est aucunement difficile d’y faire une halte en excursion. Et je vous le conseille fortement d’ailleurs, même si vous ne comptez pas faire le trek. Ce lieu magique vaut vraiment le coup d’œil.

Et ce gros caillou si souvent photographié … ?

Ce gros caillou se nomme Hvitserkur. C’est un gros piton rocheux de 15m de haut où viennent se nicher quelques oiseaux. La légende dit qu’il s’agit d’un troll surpris sur son chemin vers le monastère de Pingeyrar par le lever du soleil.

Bon même si cet édifice a l’air incontournable, ce n’est pas pour vour décevoir mais vu la route et le détour qu’il faut faire pour y aller, ne vous embêter pas à le mettre sur votre liste surtout si vous ne passez pas dans le coin car il est plutôt très reculé de … tout !

La légende du Troll

Enfin voilà tout pour les merveilles géologiques Islandaises. De multiples trésors que l’on peut voir ou découvrir un peu partout sur ces terres. Je n’ai sûrement pas tout cité, d’autant plus qu’il vous arrivera de tomber sur des surprises simplement en roulant et vous arrêtant bêtement au bord de la route pour manger parfois.

Mais c’est sûrement pour cela aussi qu’on apprécie autant l’Islande. Calme et mystérieuse =)

Alors à votre tour de découvrir celle-ci ! 😉

* Marine *

(Voyage réalisé en juillet – août 2020)

Animaux d’Islande : Où observer la faune sauvage ?

Renardeaux apprivoisés d'un camping islandais

Au delà de ses terres féériques, l’Islande revêt d’autres grandes surprises telles que ses animaux rares que l’on ne peut apercevoir pour certains que dans les pays froids. Bien qu’on en voit partout, les animaux d’élevages comme les chevaux ou les moutons nous font voyager autrement et aussi beaucoup rire (ou pas) –> dixit les moutons tranquilloux en plein milieu de la route xD

Il en est alors tout autrement pour la faune sauvage très discrète que l’on ne peut admirer que lorsqu’on la trouve enfin ! Place donc aux macareux, phoques, cétacés, renards arctiques et … peut être rennes si vous êtes chanceux.

Dans cet article, je vous citerai donc les différents lieux où vous pourrez avoir une chance de les observer et je vous donnerai quelques petits descriptifs très intéressants à connaître sur chacun pour savoir également à quelle période vous aurez le plus de chance de les trouver 😉

Les animaux d’élevages

Bon faut-il vraiment les citer ? Je pense que vous aurez compris que l’on parle ici des chevaux et des moutons. Alors, consciente que ce ne sont pas ceux qui vous intéressent prioritairement, je ne vais pas écrire un laïus sur eux. Cependant, il y a des choses importantes à savoir sur ces animaux notamment quand on part en roadtrip et que l’on est amené à en croiser.

Les moutons

J’ai beau adoré les chevaux, je suis pourtant tombée complètement sous le charme des moutons Islandais xD Leur petite bouille est vraiment trop amusante et les voir se promener en « liberté » dans les plaines, sur la route etc. fait parfois rêver. Quentin a même inventé l’expression « cool comme un mouton Islandais » Ahah !

Et vous comprendrez pourquoi à votre tour car il y en a absolument partout !!

En même temps, ce ne peut guère être autrement puisqu’il y a plus de moutons en Islande que d’habitants … si si je ne vous raconte pas n’importe quoi ^^ »

En hiver, ils restent dans les fermes proches de la côte. Et en été, ils gambadent dans les plaines et les hautes terres.

C’est pourquoi il faut être des plus vigilants si vous partez en roadtrip avec un véhicule de location !!! Il n’est pas rare qu’un mouton tout mignon au bord de la route, broutant calmement dans un fossé, se jette brusquement sous vos roues sans aucune raison parce qu’un neurone a pété là haut xD

D’autres fois, vous les trouverez à plusieurs pépères allongés en plein milieu de la route … normal ! ^^ »

Pourquoi les élever ?

Bon là, on arrive sur la partie moins drôle d’un coup. Parce que, comme je le disais plus haut, même si on a l’impression d’une belle liberté, il en est pourtant tout autre.

Le mouton est bien évidemment élevé pour sa laine si douce. Mais il fait aussi partie intégrante de la gastronomie Islandaise, et oui … D’ailleurs, je vous conseille leur excellente soupe de mouton façon minestrone servi dans une grosse miche de pain (que l’on peut manger aussi ^^) –> on a adoré, même moi qui n’aime pas spécialement le mouton.

Les chevaux

On aurait presque l’impression qu’ils sortent tout droit du monde du Seigneur des anneaux. En effet, ces petits chevaux d’1m45 souvent comparés à des poneys sont bien une race tout à fait spécifique qui aurait pu être utilisé par les hobbits … ^^ »

Vous en trouverez vraiment beaucoup et un peu partout – même si beaucoup moins que des moutons – mais le fait qu’on les trouve toujours en troupeau amène son lot de féérie. Et puis, ils sont tellement beaux *.*

Faire une balade à cheval ?

C’est possible à peu près de n’importe quel point touristique et même dans les contrées les plus éloignées. Rien de bien difficile, si vous voyez un ranch ou une écurie, rares sont celles qui ne proposent pas d’excursions équestres …

Mais, mordu d’équitation que je suis … je n’en ai pas fait ! Pourquoi ?

C’est une activité plutôt cher, le minimum de ce que j’ai pu trouvé, c’était 40€ l’heure.

Deuxièmement, je trouve dommage qu’en tant que cavalier « confirmé » il n’existe pas d’excursion type pour notre niveau. Je m’explique –>

Toutes les balades qu’on a vu étaient monotones, on suit le guide avec le troupeau, et encore on a de la chance quand on ne suit pas bêtement un sentier au bord de la route … — » Bref vous l’aurez compris, c’est plutôt le genre d’excursions pour touriste lambda qui n’est sûrement jamais monté à cheval … Donc malheureusement, pour la féérie on repassera. Moi qui pensait galoper dans les landes et steppes à perte de vue en toute liberté, c’est raté =(

Cependant si vous n’avez jamais monté à cheval, alors éclatez-vous et sautez le pas !!

Petite spécificité : le cheval Islandais à 5 allures et non 3. On y ajoute au pas, trot et galop les allures du « tölt » (un trot très confortable) et l’amble. Voici une petite vidéo vous montrant ces différentes allures pour les intéressés 😉

Observer les animaux sauvages d’Islande

Même si on peut admirer les phoques par chez nous, on ne passera par contre pas à côté de l’observation des baleines et des macareux !! Et j’espère pour vous avoir aussi la chance de voir des renards arctiques, choses qui n’est pas du tout évident…

Où voir les phoques ?

Bon ok, vous en avez sûrement déjà observé dans leur milieu naturel (comme à Berck dans le nord de la France) mais si on passe à côté, on aime toujours bien aller jeter un coup d’œil, surtout si on est en famille avec les enfants ^^

Vous en trouverez sans aucun souci :

Enfin, vous l’aurez remarqué, ils aiment beaucoup les endroits très froids xP

Aller voir les baleines !! *.*

L’Islande est bien l’un des meilleurs endroits au monde pour observer les cétacés. On peut voir différentes espèces comme la baleine à bosse, la baleine de Minke, les baleines bleues, des rorquals et même des orques. Ce sont les premières que nous sommes allés voir depuis le port d’Husavik.

Excursion d’une matinée à Husavik pour aller voir les baleines à bosse.

C’est le lieu idéal pour avoir le plus de chance de voir des baleines. En effet, en été, le port monte au haut pourcentage de 99% de réussite. Et vu qu’on passait par la région de Myvatn juste à côté, autant y faire un saut.

La meilleure période pour aller voir ces animaux marins imposants se situent entre juin et août. Quant aux nombreuses compagnies à vous suggérer … elles proposent presque toutes les mêmes tarifs. La seule différence sera le bateau à voile, à moteur, ou canots pneumatiques/zodiaques. Attention notamment aux agences proposant ces derniers, soit ces embarcations sont plus rapides mais d’un autre côté l’excursion – vous vous en doutez – sera alors plus courte …

De notre côté, nous avons choisi North Sailing (notre camping proposant une réduction) et en avons été satisfaits. Parti à 8h le matin, revenu à 12h et ayant vu une dizaine de fois les baleines à bosse =)

Par contre ATTENTION !! Quand ils vous disent de bien vous couvrir, mettez en réalité toutes les couches que vous avez prises avec vous dans votre sac xD Il gèle vraiment à bord, quand en plus ne s’y ajoute pas la pluie (c’est le moment du séjour où nous avons eu le plus froid …).

PS : nous avons payé 60€ / personne mais n’en tenez pas compte car il s’agissait de la période Covid l’été 2020 et … les agences faisaient des promos de dingue !! En réalité, ça tourne plus autour de 80€ minimum par personne … Oui ce n’est pas donné :/

Peut-on aller observer les baleines plus prêts ?

OUI bien sûr !!

Effectivement, si on ne vient qu’une semaine ou qu’on ne veut pas nécessairement faire le tour de l’île, Husavik est clairement trop loin !

Mais pas de panique, des excursions partent de beaucoup plus prêt, le seul « inconvénient » est que vous aurez moins de chance de les voir … :

  • à Reykjavik depuis le vieux port, c’est possible –> top quand on ne reste que quelques jours !
  • depuis la province de Snaefellsnes au port d’Olafsvik –> ici la chance est donné aux orques 😉

Pour finir vous pourrez observer également les baleines depuis la 2ème plus grande ville d’Islande, Akureyri. Celle-ci est très loin aussi, je vous l’accorde, cependant la ville très agréable permet de se poser quelques jours =)

PS : si vous voulez en connaître davantage sur ces animaux marins, le musée de la baleine d’Husavik vous ravira 😉 Comptez 1800 ISK par adulte et 500 ISK par enfant pour l’entrée. En été, il est ouvert tous les jours de 8h30 à 18h30 et l’hiver de 9h à 14h du lundi au vendredi.

L’observation des macareux

Parmi les petits animaux volants d’Islande tels que les goélands, mouettes et plus régulièrement les sternes arctiques qui n’hésiteront pas à vous piquer la tête avec leur bec si vous approchez trop prêt de leur progéniture, l’Islande est célèbre pour ces beaux et robustes macareux.

Autrement appelés « puffins », on ne peut que fondre devant ces volatiles au bec coloré. Avec leur allure de pingouin, leur déhanché particulier et leur vol de colibri nous font craquer.

Où faut-il aller pour les voir ?

Alors la règle d’or … –> ne regarder surtout pas les guides qui vous jurent que vous en verrez à tel ou tel endroit.

On a parfois fait des heures de routes pour … Rien ! Le coup qui nous a le plus anéanti je pense, c’est d’avoir fait 5 heures aller-retour pour un soi-disant gros spot dans les fjords de l’est et au final de n’avoir vu les macareux que de très très loin en mer … même le zoom de l’appareil photo n’y a rien fait — »

Donc je vous donne les deux gros vrais Spot pour ne pas manquer ces animaux si mignons :

  • Les îles Vestmann où nichent de nombreuses colonies couvrant des millions d’oiseaux.
    Pour y aller 2 options s’offrent à vous : laisser votre voiture de location au port de Landeyjahöfn pour prendre le ferry ou partir en excursion d’une journée depuis Reykjavik. Les prix – vous vous en doutez – étant nettement moins élevés pour la 1ère option. Voici le lien d’un des sites pour plus d’informations 😉
  • Personnellement, là où nous en avons vu le plus et le plus prêt possible, c’était dans la petite péninsule de Dyrholaey et en face à Reynisdrangar. Juste magique !!

Ensuite, nous n’y avons pas été mais apparemment, on peut également observer les macareux à :

  • Bordarfjordur (à 1h au nord de Reykjavik),
  • Ingolfshofdi (au sud de la réserve naturelle de Skaftafell),
  • l’île de Grimsey (quasiment dans l’océan arctique),
  • l’île de Drangey (dans le fjord de la péninsule de Vatnsnes).

Quand les apercevoir ?

ATTENTION !!! Ce point est loin d’être négligeable !!

Si nous n’en avons pas vu autant qu’espéré, c’est tout simplement car nous arrivions sur la fin de la période de nidification des macareux.

En effet, ces animaux volatiles arrivent pour la période de reproduction dès la fin du mois d’avril et repartent … à la mi-août. Donc pour les vacanciers aoûtiens, préférez partir au début du mois si vous voulez avoir la chance de voir les derniers avant qu’ils ne repartent pour des pays plus cléments en hiver.

Rennes et renards arctiques : où voir ces animaux rares ?

–> Les renards arctiques.

Chance pour nous, nous avons pu voir des renardeaux arctiques dans un camping du nord de l’île. Cependant ces derniers étaient quasiment devenus apprivoisés car récupérés et un peu nourri par le camping après que leur mère les ait abandonné. Donc pour le coup, on a était plutôt chanceux.

Car en réalité, ces petits animaux au pelage tout doux, sont bruns en été et tout blanc en hiver –> autant dire que ce sont de vrais experts du camouflage donc il faut vraiment bien ouvrir l’œil pour en voir en pleine nature ^^

–> Les rennes.

Quant aux rennes, ils ne vivent que dans les terres hautes de l’est, donc à part si vous avez un 4×4 et vadrouillez par là, je doute que vous en verrez. Celui que nous avons vu était … mort à l’arrière d’un pick-up, Gloups !

Mais pour la petite info, la chasse est réglementée. Il s’agit d’une sorte de loterie à laquelle les Islandais doivent s’inscrire et seulement 100 permis par an sont donnés. Ceci dans le but de réguler la population des rennes pour la nourriture des moutons et la préservation des hautes terres très fragiles. Il y a environ 3000 animaux à bois en Islande.

C’est donc pour finir cet article que je vous présente les belles petites boules de poils aperçus au camping dont je vous parlais ci-dessus.

Et sachez que si l’envie vous vient d’une promenade en chiens de traineaux en hiver dans le pays, vous n’aurez pas affaire avec des huskys mais bien aux beaux chiens de bergers Islandais.

Dans tous les cas, je vous souhaite une belle chasse à la photo en espérant que vous soyez chanceux =) Tout est possible, des amis ont vu un renard en randonnant et une baleine depuis le rivage … 😉

Alors beau voyage et belles découvertes à tous !!

* Marine *

(Voyage réalisé en juillet – août 2020)

Cascades d’Islande : Top 8 des incontournables à ne pas manquer !

Dettifoss, plus puissante chute d'Europe

L’une des principales raisons de visiter l’Islande est bien évidemment ses paysages incroyables et féériques. Et qui dit paysages féériques, dit landes à perte de vue aux mille couleurs et merveilles. Et alors qu’en est-il quand on y ajoute les cascades tant renommées de ce cher pays … ?! Un pur rêve !

Vous l’aurez donc compris, je vous emmène, dans cet article, voir les cascades qui m’ont bouleversé et que je recommanderai toujours plus à n’importe qui. J’en ai sélectionné 8 pour vous qui sont pour moi juste incontournables ! Et en prime pour ceux qui voyageraient en 4×4 une fois sur place –> une petite sélection bonus de celles que vous pourrez aller voir en exclusivité 😉

Points map du top 8 des cascades d'Islande

1. Gullfoss : la plus célèbre.

Aller en Islande sans aller voir l’une des cascades les plus connues du pays, c’est un peu comme … aller visiter Paris sans aller voir la Tour Eiffel ou le Louvre.

En effet, même si sa célébrité n’est pas aussi reconnue que nos monuments français, Gullfoss reste l’un des grands incontournables d’Islande.

Où se trouve t’elle ?

Rien de plus simple, elle se situe dans le cercle d’or dont les panneaux fluctuent depuis l’aéroport et Reykjavik. Il suffit simplement de vous diriger vers Geysir puis une fois arrivée sur site, de ne pas vous arrêter en continuant la route 35 en direction de Gullfoss.

Vous y trouverez 2 parkings : un bas et un sur les hauteurs où vous pourrez y trouver toilettes, restaurant et magasin. Pour celui du bas, il vous faudra prendre une petite route sur votre droite avant les parkings hauts.

Comptez environ 1h45 de route depuis Reykjavik. Deux options s’offrent alors à vous :

  • passer par le nord via le site de Thingvellir ou
  • passer par le sud et ses « grands axes » routiers

Pourquoi la compter parmi les cascades incontournables ?

Tout d’abord, elles sont gratuites – comme la plupart des cascades en Islande me dirait vous – mais donc pourquoi s’en priver ?!

Ensuite, parce que c’est l’une des plus spectaculaires du pays pour ce qu’il s’agit de la puissance et de la taille. En effet, elle est très large et forme une double cascade dont la 2ème tombe dans un profond ravin. De plus, le bruit assourdissant de ce mur d’eau est vraiment très impressionnant.

Les chutes de Gullfoss sont depuis 1975 classées réserve naturelle et … on comprend vraiment pourquoi =O

ps: bon malheureusement nous n’avons pas eu de beau temps ce jour là mais le lieu en vaut vraiment la peine même par temps gris 😉

2. Les petites cascades féériques de Kirkjufell.

Kirkjufell, c’est cette montagne conique mondialement connue sur le net. Tous les photographes aiment la photographier pour son aspect mystique et magique. Et quand on y ajoute les petites cascades juste en face, le lieu devient alors absolument féérique.

Où se trouve t’elle ?

Tout à l’ouest de l’Islande dans la province de Snaefellsnes. Il faut 2h30 de route pour y aller depuis Reykjavik. Oui autant dire que ce n’est pas « la porte à côté »…

Mais en même temps si vous comptez visiter les plus beaux lieux d’Islande, rien de mieux que de louer un véhicule et de partir à l’aventure faire le tour de l’île. Car si vous ne restez que quelques jours et voulez tout faire à partir de Reykjavik, vos excursions seront limitées aux plus connues et touristiques du coup …

De notre côté, nous avions pris un petit van aménagé 2 semaines pour faire le tour (l’article arrive bientôt, c’est promis 😉 ) dans le sens inverse des aiguilles d’une montre d’où le classement des cascades dans cet article dans l’ordre dont nous les avons faites.

Bref !

La province de Snaefellsnes en vaut vraiment la peine (1 à 2 journées suffisent) car il y a d’autres belles choses à y voir comme :

  • les phoques
  • la crevasse impressionnante de Raudfeldsgja
  • les concrétions géologiques d’Arnastapi
  • ou encore la célèbre montagne qui a inspiré Jules Verne pour son livre « Voyage au centre de la Terre ».

Pourquoi la compter dans le Top 8 des cascades incontournables ?

Comme dit plus haut, pour son côté féérique !! Il s’agit certes de toutes petites cascades comparé à beaucoup d’autres en Islande mais elles apportent un certain charme à la célèbre montagne cathédrale Kirkjufell.

Et puis entre nous … osez dire que vous n’avez pas eu l’idée de passer voir ce lieu faisant parti des plus photographiés en Islande … Ne vous inquiètez pas, on comprend pourquoi 😉

PS: pour les cinéphiles, on aperçoit la montagne dans « La vie rêvée de Walter Mitty » quand Ben Stiller fait du skateboard ;P (ou dans la 7ème saison de GOT)…

3. Dynjandi la majestueuse !

Je pense que c’est celle qui m’aura le plus ébahi : comment autant d’eau peut continuer à couler en permanence ?

C’est par cette cascade que l’on comprend la richesse de la nature Islandaise : l’eau en est à la fois sa grande force mais aussi sa grande faiblesse. Elle peut déplacer des montagnes – et c’est le cas de le dire puisque c’est elle, par ses cascades et torrents, qui crée les paysages par phénomène d’érosion – mais traduit malheureusement aussi le phénomène de réchauffement climatique car s’il y en a autant qui coule et se déverse, c’est à cause de la fonte des glaciers … =(

Bref, ceci est un tout autre sujet ! J’en reviens à Dynjandi la majestueuse … Pourquoi majestueuse ? Parce qu’elle en impose tout simplement ! Voyez par vous même 😉

La grande cascade de Dynjandi

Où se trouve t’elle ?

Là est malheureusement toute la complexité. Et oui, Dynjandi est belle mais elle se mérite dira t’on … Il vous faudra rouler des kilomètres et des kilomètres à travers les fjords du nord-ouest pour l’atteindre.

De notre côté nous y sommes allés en van … mais comme je vous le dis, c’est très long et il n’y a pas grand chose à voir si ce n’est des fjords à perte de vue. Qui soit dit en passant restent à apercevoir pour leur immensité et leurs paysages incroyables…

Si vous partez directement depuis Reykjavik, il vous faudra compter 5h de route.

De notre côté, faisant le tour de l’île en van nous venions de la province de Snaefellsnes. Vous pouvez d’ailleurs, en seconde option, partir directement de cette dernière en prenant le bateau, c’est une tout autre aventure qui vous permettra peut être de voir des orques qui sait ^^

Attention : autant vous prévenir, cette option est plutôt coûteuse. Je vous donne un petit aperçu ici (même s’il reste possible de trouver un peu moins cher …).

Pourquoi la mettre dans le Top des cascades Islandaises ?

Pour sa grandeur et son flux impressionnant et magique !

Qui pourrait ne pas tomber sous le charme d’un tel paysage ?!

Cette cascade n’a pas d’histoire particulière cependant, une fois à ses pieds, on se passera de mots … je vous laisse admirer 😉

4. Godafoss, la plus panoramique.

Si vous continuez votre route de l’ouest vers l’est, n’oubliez pas de passer à Godafoss avant d’arriver au lac Myvatn et ses activités géothermiques et volcaniques.

Où se trouve t’elle ?

Au nord-est de l’Islande sur la route entre Akureyri et Myvatn. Dans la région, vous trouverez beaucoup de choses :

  • Akureyri, la 2nde plus grande ville d’Islande.
  • Husavik, grand lieu de départ pour aller voir les baleines.
  • Dettifoss, la cascade la plus puissante d’Europe.
  • Ou encore le lac Myvatn et toutes ses richesses volcaniques.

Alors, soit, si vous ne venez en Islande que pour une semaine, c’est la région que vous zapperez car beaucoup trop loin de la capitale. Cependant, elle reste totalement incontournable si vous partez faire le tour de l’île.

Pourquoi la compter dans le Top 8 ?

C’est tout le paysage alentour qui rend Godafoss très photogénique. La verdure à ses côtés et sa grande largeur offrent des panoramas plutôt sympathiques. En plus, on peut même s’en approcher vraiment très près. Sa course continue à travers le champ de lave en contrebas de Bardardalur qui offre des belles concrétions géologiques.

On a alors des clichés tout aussi jolis =)